logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 17h05 sur France 2

capture
– Je vais commencer les enchères à 20 euros pour te l'offrir.
– A.-C_Verwaerde: Très bien. Je te laisse faire.
– Caroline Margeridon : Ca, c'estJuju_ Ilva l'acheter.
– Juliette Cohen : Ecoute, non. Elles sont plus belles etje n'ai pas réussi à les vendre.
– D_Chatelet: Et si même les médecins refusent de s'en servir...
– P_-J_Chalençon: Imaginez, nous.
– Juliette Cohen : Avant, on en trouvait dans les pharmacies. C'était gratuit.
– Caroline Margeridon : Il y en a encore.
– A.-C_Verwaerde: 50 euros.
– P_-J_Chalençon: Et toi, Diane?
– D_Chatelet: Non. Je n'ai pas ouvert ma bouche.
capture
– A.-C_Verwaerde: Etes-vous vendeur à 50 euros ou préférez-vous la garder?
– Christian: Non, je ne vais pas Qu'est-ce que je vais en faire?
– Caroline Margeridon : Tu n'es pas rancunière_
– Christian: Pas plus?
– A.-C_Verwaerde: Franchement, c'est pour vous faire plaisir, parce que vous venez de Lille et que c'est écrit "Lille"_ Sinon, c'est super encombrant. J'ai besoin de place dans mon stock.
– Juliette Cohen : 50 euros avec Anne-Catherine. Est-ce que vous faites une affaire conclue?
– Christian: On y va.
– A.-C_Verwaerde: Voilà, Christian. Vous repartez plus léger. Et moi, je me souviens du conseil.
– Caroline Margeridon : Au revoir.
– D_Chatelet: Merci beaucoup.
– Caroline Margeridon : Au moins, il est franc.
– P_-J_Chalençon: Et ila bien raison.
– Christian: La vente s'est très bien passée. La somme était peut-être un peu inférieure à l'expertise, mais tout s'est bien passé. L'atmosphère était bonne et l'équipe était sympa. Tout va bien. Avec les 50 euros d'Anne-Catherine, je vais gâter mes petits-enfants.
– Regardons maintenant comment Philippe va défendre son bronze évalué à 400 euros. Va-t-il récolter plus?
– Philippe: Bonjour.
– Juliette Cohen : Bonjour. Quel est... Votre prénom?
– D.Chatelet: Qu'est-ce qui t'arrive?
– A.-C_Verwaerde: Quelle question va-t-il poser?
– Philippe: Philippe. Je viens d'Aix-en-Provence_ Ilfait un peu plus chaud qu'ici.
– Juliette Cohen : Racontez-nous l'histoire de votre petit bronze.
– Philippe: Ilvient de mon papa, qui l'avait acheté en salle de vente.
– Juliette Cohen : Il était agriculteur?
capture