logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 17h05 sur France 2

capture
– Sophie Davant : Philippe, bonjour. Vous venez de loin?
– Philippe: Aix-en-Provence_ Je suis commerçant.
– Sophie Davant : Dans quel domaine?
– Philippe:J'ai 2 coffee-shops à Aix-en-Provence_
– Sophie Davant : Et vous vous intéressez aussi aux objets?
– Philippe: Oui.
J'ai beaucoup de tableaux et de bronzes, dont celui-ci, qui vient de mon papa, qui l'avait acheté aux enchères. J'ai pas mal d'objets et on a déménagé dans un endroit un peu plus petit. On se débarrasse de certains objets d'art. Celui-là est quand même assez remarquable puisqu'il est signé.
capture
– P_Casini-Vitalis: Il est signé d'Henri Désiré Gauquié.
– Philippe: Il a fait des sculptures sur le pont Alexandre-III_
– P_Casini-Vitalis: Un des candélabres du pont Alexandre-III_ C'est son oeuvre la plus en vue en France. C'est un sculpteur académique, comme on le voit. Il a fait les Beaux-arts de Valenciennes, les Beaux-Arts de Paris également. Et surtout, c'est un sculpteur de commandes. On le voit bien à son côté classique. Il respire la force, la conviction. Ily a d'ailleurs une devise ici. Cela veut dire "Fais et espère"_ C'est très intéressant. On voit qu'il mêle le geste à la parole. Il est en train de semer et il attendra, comme nous tous, que le blé monte. C'est ce qui me plaît dans ce bronze. C'est le cycle de la vie.
– Sophie Davant : Il est très athlétique, cejeune homme. Il a un physique assez charmant.
– P_Casini-Vitalis: Ila un peu la coiffure de Harold.
– Sophie Davant : Il a une coiffure assez romantique.
– P_Casini-Vitalis: Elle est délicatement ciselée.
– Sophie Davant : Un joli visage, fin.
– P_Casini-Vitalis: Un beau nez aquilin, une musculature adéquate, des petits pieds fins et des chevilles fines.
– Philippe: Il est bien détaillé. Ila une belle allure.
– Sophie Davant : Ily a unejolie patine.
– P_Casini-Vitalis: Une double Pour la patine générale de ce bronze, brune, c'est une patine classique, légèrement verte.
Ils ont mis un peu d'oxyde de cuivre pour faire le vêtement, le linge qui masque, comme on le faisait au XIXe siècle. On est dans un siècle de pudeur, de pudibonderie, même. On masque tous les éléments, contrairement à ce qu'on faisait dans la Grèce et la Rome antique.
capture