logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 16h15 sur France 2

capture
– Il s'agissait d'un saphir 18 carats du Cachemire, estimé 880 OOO euros et revendu plus d'un million.
– M_du Sordet: Pas mal.
– Sophie Davant : Ça m'étonnerait qu'on en voie passer des comme ça en salle des ventes mais on peut avoir des surprises d'un autre genre. On va travailler?
– M_du Sordet: Allons-y.
– En fin d'émission, vous pourrez voir les enchères prendre leur envol pour cette cage en fer forgé du début du XXe siècle. Mais tout d'abord, accueillonsjacques, grand amateur de brocante de père en fils. Qu'est-ilvenu proposer?
– Jacques:Je vends aujourd'hui un article de luxe d'époque Napoléon III. Ce sont mes parents, qui ont été brocanteurs pendant 25 ou 30 ans, qui m'ont recommandé l'émission. Je l'ai regardée de manière assidue et ça m'a donné envie de venir.
– Sophie Davant : Jacques, bonjour. Jacques: Bonjour.
capture
– Sophie Davant : D'où venez-vous?
– Jacques: De Lamontjoie. C'est une petite bastide à mi-chemin entre Agen et Condom.
– Sophie Davant : D'accord, dans le Gers... Dans le Lot-et-Garonne? Jacques: On est à 1 km du Gers.
– Sophie Davant : Mais vous n'êtes pas originaire de là-bas. Jacques: Non.
– Sophie Davant : Ça s'entend. Jacques: J'y ai acheté une maison pour la retraite.
– Sophie Davant : Vous nous apportez quoi? Ça vient d'où? Jacques: J'ai acheté cet objet en brocante. Il a attiré mon attention. Je me suis approché et puis...
– Sophie Davant : On dirait une valise de médecin.
– Jacques: Je l'ai ouverte etj'ai découvert ça à l'intérieur.
– Sophie Davant : C'est un petit vanity de toilette?
– P_Casini-Vitalis: Un très joli coffret de toilette. Jacques: Avec une qualité d'exécution... J'ai trouvé que c'était un beau travail. J'ai un peu hésité avant de l'acquérir mais je me suis dit qu'on n'en voyait pas si souvent.
– Sophie Davant : Vous l'aviez payé cher? Jacques: Autour de 150 euros.
– Sophie Davant : Féru de brocante?
– Jacques: Oui. Mes parents ont été brocanteurs une trentaine d'années. Ils m'ont donné le goût des objets et un minimum de culture.
– Sophie Davant : Vous êtes tombé dans la marmite petit.
capture