logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 15h10 sur France 2

capture
– Pourquoi? Votre atelier est à quelle température?
– Pierre Roger : A 18 degrés. C'est beaucoup d'instinct_ Je n'ai pas étudié. J'ai dit Que je viens de nulle part, mais j'ai de belles valeurs.
– D_Burki: Vous dites: "J'étais un cancre." Votre première visite d'un musée, c'était à 22 ans. Comment vous expliquez votre parcours?
– Pierre Roger : Ça s'est écrit. Aujourd'hui, j'ai ma propre écriture.
– D_Burki: Comment vous tombez dans le chocolat?
capture
– Pierre Roger : Après l'apprentissage, j'arrive à Paris chez P_Mauduit_ Je me fais virer de la pâtisserie au bout d'un mois. Il m'envoie au poste de chocolatier.
– D_Burki: Vous avez fait des conneries.
– Pierre Roger :Jejouais_ Tout m'amuse, même aujourd'hui. De là va démarrer une histoire fantastique. Le chef repère quej'ai quelque chose de très précis et d'esthétique. Il va me confierJ_-P_Gaultier, Gainsbourg. On avait beaucoup d'événements, de gros shows à réaliser. Ça a démarré par l'esthétique.
– D_Burki: Vous aimez représenter le règne animal dans toute sa splendeur. Des animaux en voie d'extinction, par exemple. Vous avez voyagé au Rwanda pour rencontrer les gorilles. C'est important pour vous de voir les choses en vrai avant d'en faire des sculptures?
– Pierre Roger : Je deviens MOF en travaillant sur le désert. Mais d'abord, c'est le minéral. Par le minéral, on obtient le végétal. Par le végétal, on obtient l'homme. Cette structure en métal est un orang-outan en fer. C'est une fonte à 1600 degrés. On retourne au minéral et la boucle est bouclée.
– D_Burki: Dans votre téléphone portable, vous avez des centaines de photos d'animaux.
– Pierre Roger : Pas que les animaux. Mon vrai travail, c'est de transmettre par l'esthétique du goût. C'est un ensemble de choses. Une fois que j'aurai tout dit, vous ne saurez pas grand-chose.
– Claudia Weill : Est-ce qu'il y a des femmes qui vous ont inspiré une saveur particulière?
– Pierre Roger : Oui. L'évolution est extrêmement forte. La dernière, c'est beaucoup les filles, les miennes.
– Caroline Diament : Combien de temps vous avez mis pour fabriquer ça?
capture