logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 13h40 sur France 5

– 86 000 personnes l'ont signée, surtout des collectifs de parents. (N'attendez-vous?
– S.Rey-Sahin: On demande qu'on sache ce qu'est On ne sait pas. Avant cet accident, je ne savais pas ce que c'était. Je veux qu'on connaisse le travail des soignants On ne prend pas seulement en charge des enfants. Ily a aussi des parents en détresse. On est face à des décès d'enfants toutes les semaines. Même après 15 ans de métier, c'est difficile, émotionnellement. Un chef de service me disait que c'était comme un sac que l'on remplit. On le porte tout le temps. Je veux qu'on le sache. La crise de l'hôpital public est arrivée à un point où ça touche un service indispensable.
– M.Carrère d'Encausse: Ça menace la vie de nouveau-nés.
– S.Rey-Sahin: Oui. On parle de morts d'enfants. On prend des risques par manque de moyens.
– M.Carrère d'Encausse: Vous voulez être reçue par la ministre?
– S.Rey-Sahin: Oui. Le collectif de parents veut être reçu par la ministre. Nous sommes inquiets, en tant que parents.
– M.Carrère d'Encausse: Merci. Une jeune femme belge est morte la semaine dernière des suites d'un choc toxique. L'infection est probablement due à l'utilisation d'un tampon hygiénique. Les médecins ont cru que Maëlle, 17 ans, avait attrapé une gastro-entérite. Cela a mené à un retard de la prise en charge.
– Pierre Charlier : Cela peut entraîner des stagnations de sang dans le vagin. Cet environnement est favorable à la multiplication de bactéries, notamment le staphylocoque doré, responsable du choc toxique. Cette maladie reste rare.
– M.Carrère d'Encausse: Pour utiliser un tampon ou une coupe menstruelle, il faut adopter de bonnes habitudes. Il est conseillé de changer de tampon ou de vider sa coupe toutes les 4 à 6 heures et de ne pas en porter la nuit. Il faut utiliser la taille de tampon correspondant au flux de règles. 2020 sera une année de réflexion sur le cannabis et ses usages en France. Une mission d'information parlementaire a débuté hier. Elle doit dresser un état des lieux sanitaire, économique et agricole sur la consommation de cannabis et sa production.