logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 13h40 sur France 5

–  K.Hellebuyck: Oui. On souffle. Cet exercice permet d'étirer les fléchisseurs de hanches, la sangle abdominale et le cou. Ça stimule les glandes surrénales.
– Pierre Charlier : Ce n'est pas difficile.
– M.Carrère d'Encausse: C'est ici qu'il faut ouvrir. On a tendance à faire partir la tête en arrière.
– K.Hellebuyck: Il faut éviter de cambrer. On peut laisser partir la tête en arrière, mais c'est à vous d'adapter.
– M.Carrère d'Encausse: Le pont?
– K.Hellebuyck: On s'assoit. Ça s'appelle aussi la table basse.
– Pierre Charlier : Le pont des soupirs!
– K.Hellebuyck: On place les mains à côté du bassin. On projette la tête. On expire. On ramène le bassin entre les mains. On fait une dernière fois? On revient. Vous pouvez faire cet exercice en gardant les jambes repliées.
– M.Carrère d'Encausse: Ily a des gens qui ont mal aux poignets. On va à son rythme. On verrouille les poignets, les bras et les épaules. On y va tranquillement.
– Pierre Charlier : On ne force pas.
– M.Carrère d'Encausse: Quels sont les bienfaits?
– K.Hellebuyck: Ça mobilise les ischio-jambiers, les fessiers, les épaules, les genoux et le cou.
– M.Carrère d'Encausse: Le 5e, c'est le chat.
– K.Hellebuyck: Très important. Les 4 exercices précédents permettent d'arriver à ce 5e tibétain. On le fait en version adaptée. On commence à 4 pattes. Les jambes dans la largeur des épaules. On crochète les orteils. On inspire. On étire les ischios vers le plafond. On rapproche les talons du sol.
– Pierre Charlier : Grosse souplesse.
– K.Hellebuyck: Vous n'êtes pas obligé de poser les talons. C'est pour étirer la chaîne postérieure. On garde toujours les jambes et les bras tendus. On se met à 4 pattes. On inspire. On pousse. On rapproche les talons des fesses. Ça étire l'arrière des jambes. Le but est de garder Si on sent que c'est difficile, on peut plier les bras et faire le cobra. On adapte.
– M.Carrère d'Encausse: Les bénéfices?
– K.Hellebuyck: On étire la chaîne arrière du corps et la chaîne avant. Les respirations sont différentes. On inspire quand on fait le chien tête en bas. On expire quand on fait le chien tête en haut.