logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 13h05 sur France 5

capture
– J'ai commencé par organiser des fêtes, le Caca's Club, j'invitais mes amis. Je suis devenu célèbre, je me suis fait un nom...
– Dans le Paris de la nuit.
– Dans la nuit. Ça m'a permis d'être édité. J'ai été édité à 24 ans plus comme une sorte de dandy noctambule que comme un véritable romancier.
– Ce que vous allez évidemment devenir.
capture
– C'est gentil.
– Si jamais on peut le tester, l'évaluer, ce qui est bien évidemment difficile même si...
– Ça met longtemps. Je les ai peut-être eus à l'usure. En insistant.
– Ily a quand même quelques prix littéraires. Encore qu'on ne sait pas ce que ça vaut. Vous avez écrit un jour: "J'ai rêvé d'être un électron libre mais on ne peut pas se couper éternellement de ses racines".
– En ce moment, il y a cette distinction qui est faite dans un essai anglo-saxon et les "somewhere". Comme si on devait choisir son camp. Ily a ceux qui sont bien partout et ceux qui viennent de quelque part. Mon existence entière a été consacrée à lutter entre ces 2 camps et essayer de ne pas choisir. Je voulais être un homme mondial, international, qui pourrait s'installer n'importe où. En réalité, j'ai découvert que je venais de quelque part et que je me sentais mieux...
– Notamment dans votre Sud-Ouest.
– C'est très étrange carj'ai lutté pour échapper à ça etje n'y suis pas arrivé.
– Peut-être tant mieux. Vous avez grandi dans ce milieu de liberté, vous avez fait des rencontres littéraires, certaines ont beaucoup compté pour vous, notamment celle avec Françoise Sagan. On va l'écouter parler. On adore écouter F.Sagan. C'est une archive de 1959.
capture