logo Le moteur de recherche de la télé

Météo à la carte


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 12h55 sur France 3

– J'ai choisi les 4 évangiles, les 4 points cardinaux.
– Dans le Finistère, il y a à peu près 1000 chapelles Il y a de quoi faire.
– Marine Vignes : Avant les prévisions, on retrouve un grand classique de la cuisine française, la soupe au chou, rendue célèbre par le film du même nom.
– On va préparer une soupe au chou. C'est quelque chose que j'affectionne particulièrement. Ça met de bonne humeur.
– Cet incontournable des plats populaires français, aujourd'hui, c'est le seul chef étoilé de la Somme qui le met en beauté. Nous sommes dans les Hauts-de-France
– Il faut des produits d'exception. On épluche 2 ou 3 oignons que l'on va émincer finement. Ce qui est agréable dans ce genre de préparation, c'est qu'on retrouve tous les gestes de base de la cuisine pour le cuisinier.
– Le chef a acquis les bases auprès des plus grands chefs, mais son goût pour les bons produits, il le tient de ses parents.
– On aimait bien manger. Souvent, j'aidais le dimanche à préparer le repas. Mes parents cherchaient souvent des beaux produits.
– Pendant que les oignons chantent dans la cocotte, le chef s'attelle à préparer son bouquet garni.
– On prend 2 feuilles de laurier et 2 ou 3 branches de thym. On enveloppe délicatement dans une feuille de poireau. C'est pour éviter que ça parte dans la soupe. On fait un petit tour de ficelle et le tour est joué.
– Son bouquet bien ficelé, il le dépose dans sa cocotte avec 2 gousses d'ail en chemise auxquelles il ajoute quelques morceaux de carotte.
– Maintenant, il faut le chou cabus. On va aller le chercher.
– Il récupère le chou chez sa maraîchère. Les légumes sont cultivés là avec amour depuis 3 générations.
– C'est les derniers choux?
– Oui. Le chou cabus est un chou planté en juin. On arrive en fin de récolte. Dans notre région, on fait beaucoup de soupes et de potées. Comme il est très fondant, on peut le cuisiner très facilement.
– Le chou cabus se récolte jusqu'à fin janvier. Ce légume d'hiver a besoin de douceur et d'humidité pour bien pousser. Il pousse sans problème en Picardie. Si le gel sévit, cette variété peut se récolter plus tôt et être stockée 2 à 3 mois.