logo Le moteur de recherche de la télé

Le 12.45


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 12h45 sur M6

capture
– Ce matin, du côté du gouvernement, les éléments de langage étaient inspirés par l'actualité.
– J'ai parfois le sentiment qu'elle voudrait créer un régime spécial chez les ambassadeurs dont elle serait la seule bénéficiaire. Pour ne pas respecter ses obligations. Elle est respectée comme femme politique. Ils ont tous un devoir de réserve, je ne vois pas pourquoi elle ne devrait pas en avoir.
capture
– Dernièrement, Ségolène Royal se montrait effectivement très critique dans les médias, notamment sur la réforme des retraites.
– La brutalité de cette réforme, alors même que la France n'était pas sortie de la crise des gilets
– Toujours ambassadrice, elle devrait quitter ses fonctions le 24 janvier. Déjà au coeur d'une polémique en janvier, celle qui avait soutenu Emmanuel Macron en 2017 renoue avec le terrain.
– 42e journée de grève. Au centre de tri de déchets d'Ivry-sur-Seine, des salariés ont bloqué l'incinérateur et le centre de tri pour protester contre le projet de loi sur la réforme des retraites. Certains militants ont même soudé des poteaux en métal afin d'empêcher l'accès aux infrastructures. Les forces de l'ordre ont pu les évacuer dans la matinée. 2e jour de blocage dans les ports, comme à Saint-Nazaire et à Marseille, où les liaisons avec la Corse sont à l'arrêt.
Les avocats sont en colère. Le gouvernement a proposé mercredi aux avocats, très remontés contre le projet de réforme des retraites, de maintenir une caisse propre à leur profession dans le cadre du régime universel. "Les avocats continueront à bénéficier, dans le cadre du régime universel de retraite, d'une caisse propre à leur profession", indique le ministère de la Justice. Une nouvelle journée interprofessionnelle de grève prévue demain. Il s'agira de la 6e journée depuis le début du mouvement. Des médicaments sans ordonnance ne seront plus vendus en libre-service comme c'était le cas jusqu'à maintenant dans les pharmacies. Ils sont depuis ce matin placés obligatoirement derrière le comptoir. Une mesure pour lutter contre la banalisation de ces anti-inflammatoires.
capture