logo Le moteur de recherche de la télé

13 : Journal national


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 12h25 sur France 3

capture
– Bonjour, Viktor Frédéric. Après plus d'un mois de grève et de négociation, ils sont toujours en colère, pourquoi?
– V. Frédéric: Ils sont infirmiers, éboueurs, électriciens ou encore aide-soignants, et dans le système actuel, certains de ces agents peuvent partir à 52 ou 57 ans. Un départ anticipé qui disparaîtrait avec la réforme dans le futur régime universel.
Ils pourraient prendre leur retraite au mieux à 60 ans. Alors forcément, pour eux, pas question d'accepter la réforme en l'état, les discussions sont d'ailleurs très compliquées avec le Trois des syndicats les plus opposés à la réforme ont même claqué la porte des négociations. Demain, ils manifesteront dans les rues parisiennes à l'occasion de la 6e journée nationale de mobilisation.
capture
– Les 2.600 agents de la police technique et scientifique sont aussi en grève aujourd'hui. Il n'y aura donc ni prélèvements sur les scènes de crime ni envois au laboratoire.
– Des combinaisons tachées de sang pour rappeler la dureté et la dangerosité de leur métier.
Ils brandissent même leur carte de police. Et pourtant, ces agents de la police scientifique n'ont pas le même statut que leurs collègues policiers. Depuis la création de leur profession en 2002, leur métier a évolué. Plus souvent sur le terrain, ils sont confrontés aux mêmes risques que leurs collègues.
– C'est intervenir partout, ce qui inclut des zones sensibles. Ça peut être des cités mais pas que, vous avez des squats... C'est un peu un miracle qu'on n'ait jamais eu pour l'instant de mort sur intervention.
– Le malaise s'est transformé en colère avec le projet de la réforme des retraites car ces scientifiques n'auront pas le droit, comme leurs collègues policiers, de partir à l'âge de 52 ans.
capture