logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui, des nouvelles de nos invités


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 10h30 sur France 2

capture
– Virginie: En 2007. C'est une année facile à retenir car c'est la naissance de ma fille.
– Félix Bollaert : Aujourd'hui, vous êtes coach.
– Félix Bollaert : En quoi?
– Virginie: Pour accompagner les personnes handicapées. C'est le handicap au sens large du terme, avec un handicap reconnu médicalement, mais parfois aussi avec son propre handicap Psychologique. C'est pour aider toutes ces personnes à prendre leur place dans la vie et à s'épanouir.
– Félix Bollaert : Vous l'avez rencontré où?
capture
– Virginie: Vous êtes curieuse! Je l'ai rencontré dans un endroit très moderne.
– Félix Bollaert : Vous êtes beaux!
– Virginie: Merci. Nous nous sommes rencontrés un bar.
– Félix Bollaert : Vous avez des enfants?
– Virginie: 2.
– Félix Bollaert : Tout le monde se réjouit pour vous.
– Félix Bollaert : Ils ont les mêmes différences que vous?
– Félix Bollaert : Ils sont sourds aussi? Malheureusement, c'est génétique. C'est mon 1er enfant.
– Félix Bollaert : Vous qui avez connu ces périodes difficiles à l'adolescence, vous êtes inquiète pour vos enfants? Au contraire, vous voulez faire en sorte qu'ils ne rencontrent pas les mêmes difficultés que vous?
– Virginie: J'étais inquiète et pas inquiète à la fois.
Je suis inquiète car honnêtement, si j'avais pu éviter de leur transmettre mon handicap, ça aurait été beaucoup mieux. On espérait ne pas avoir les mêmes gènes. Malheureusement, non. Ce qui m'inquiétait le plus, c'était qu'ils vivent ce que j'avais vécu, mais surtout qu'ils prennent mon accent. "Si j'ajoute mon accent au leur, on ne va pas s'en sortir!" J'avais peur d'être une mauvaise maman. Pendant ma grossesse, j'avais entendu des personnes qui n'avaient pas bien compris que je savais lire sur les lèvres. Elles disaient: "Comment une personne handicapée peut se reproduire?" J'avais trouvé ça violent.
capture