logo Le moteur de recherche de la télé

Demain nous appartient


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 10h25 sur TF1

capture
– Ça va aller. Tu vas t'en sortir.
– Arrête. C'est pas le moment.
– Ange-Marie Durand ?
– Vous allez continuer à me faire chier ici ?
– C'est pour l'affaire Molina. Suivez-nous.
– J'ai pas le temps. J'ai rien à voir avec ça.
– Faites pas d'histoire, ce sera mieux.
– Je fais pas d'histoire. Je bosse et vous me faites chier à mon boulot.
– Restez où vous êtes ! Vous allez nous suivre, dernier avertissement.
– C'est ça.
– On peut passer à la manière forte.
– C'est pas chez vous !
– C'est écrit où, que c'est interdit aux flics ? Allez, avance. Reculez tout de suite !
– T'es fatiguée, ça va ?
capture
– T'inquiète pas, j'ai fait n'importe quoi cette nuit.
– C'est-à-dire ?
– J'ai chatté jusqu'à 4h avec Marco. Vous avez tant de choses à dire ?
– Faut croire. On a parlé de mon livre, de lui, de moi, d'Antoine aussi. Il pense que je manque l'histoire de ma vie.
– Ah ouais, carrément.
– Comme il peut dire ça, il le connaît ?
– Non, c'est ça qui est dingue, tout ce qu'il dit sur lui est juste.
– Enfin, ce type, tu l'as jamais vu, il a juste lu tes livres. Comment il se permet de te conseiller ?
– De l'extérieur, ça paraît fou.
– Ce qui est fou, c'est que tu l'écoutes.
– Non, je t'assure, il est bienveillant...
– Non, il est intrusif. On ne se mêle pas de la vie des gens comme ça.
– Mais, en attendant, je doute. Antoine est adorable depuis quelque temps.
– Tu te rappelles ton état, la dernière fois, avec Antoine ?
– Je sais.
– Rose. Tu m'avais dit que tu coupais les ponts.
– Oui, j'avais dit qu'après l'intervention au lycée... Que je couperais les ponts.
– Mais quoi ?
– Il m'a téléphoné pour proposer un goûter.
– Un goûter ?
– Pour me remercier, pour le lycée.
– Tu vas pas y aller ?
– Il appelle ça le "goûter des ex", je risque rien.
– Oh, mais c'est dingue, il est en pleine régression. Les ballons, le goûter, après ce sera les marionnettes ?
– Oh, oui, je sais, mais... C'est ce qui me plaît, chez lui, il est plein de fantaisie.
– N'y va pas, s'il te plaît. Tu sais combien ça te fragilise de le voir.
– Pourtant, Marco pense...
– Arrête avec Marco, c'est pas lui qui te ramassera à la petite cuillère.
capture