logo Le moteur de recherche de la télé

Vachement normand


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 9h45 sur France 3

capture
– Aujourd'hui, ce n'est plus le cas.
– Aujourd'hui, avoir un monument comme le nôtre, privé, qui s'autofinance, on est très peu en France à pouvoir le faire. Je peux me le permettre car Marie s'occupe plus financièrement de la famille que moi. Sinon, on ne pourrait pas.
– Nicolas ne gagne pas grand chose avec le château. On peut le dire, il se verse
– Que 1000 euros?
– Je pourrais gagner plus mais mon but, dans ma vie, ce n'était pas de gagner plus mais de pouvoir restaurer Tout est réinjecté dans le château.
– On a cette organisation: tu travailles pour faire vivre le château et je travaille pour faire vivre la famille.
capture
– Qu'est-ce que tu aimes bien dans le château, Clément?
– Les jardins. Les cachettes. Le château. Le salon. Les 2 salles de jeux.
– J'essaye d'impliquer au maximum les enfants car ma femme m'a toujours dit que ce n'était pas assuré que les enfants reprennent le château plus tard. Moi, c'est mon voeu le plus cher. Si je fais ça, c'est pour le transmettre. Tout ce qu'on commence à faire, on sait qu'on en verra pas forcément la fin. C'est une étape. Si on a le temps de faire le reste, tant mieux mais on ne verra pas On rêve d'avoir cette fin. Si nous ne la voyons pas, on espère que ce sera nos enfants.
– Quand je serai grand, je voudrai reprendre le château comme ça, je pourrai dormir dans la chambre que je veux.
– Et le château du Taillis est loin d'avoir livré tous ses trésors. Impressionnant.
– C'est le grand escalier du seigneur.
– Il regorge d'objets rares et anciens. Nicolas en trouve encore régulièrement.
– OK, j'y vais avec douceur.
– Non, tu vas mettre la main en dessous. Comme si c'était ton jeu d'enfant.
– C'est avec Arnaud, ancien propriétaire et surtout commissaire-priseur, que nous allons dévoiler tous les secrets de ces pièces uniques.
– Vous avez encore trouvé de belles choses?
– Toujours.
capture