logo Le moteur de recherche de la télé

Vachement normand


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 9h45 sur France 3

– Jusqu'au XVIIIe, c'était une chambre. Ça a été transformé en salon. C'était la pièce dans laquelle ils venaient passer les après-midi, après avoir dîné. Ils lisaient, jouaient de la musique. On a une très belle cheminée, un beau marbre, un beau trumeau.
– Qu'est-ce que c'est?
– C'est la partie haute au-dessus de la cheminée. Les cheminées dans les pièces d'apparat sont en marbre et tu as souvent un élément décoratif au-dessus qui peut reprendre une peinture, un miroir ou des éléments décoratifs. Là, ce sont des partitions et trompettes dorées à la feuille.
– Tu as passé de bons moments ici?
– Avant, on ne l'utilisait pas trop, elle était en très mauvais état. Je l'ai refaite il y a 3-4 ans. Depuis oui. On a notamment fait un très bel anniversaire surprise pour ma femme, en plein hiver. Ce n'est pas une très grande pièce, on peut facilement la chauffer par la grosse cheminée. J'ai un très beau souvenir de ce moment-là. C'est le plus beau souvenir de cette pièce.
– Etre châtelain, aujourd'hui, c'est une certaine somme de travail, pas mal de responsabilités pour garder la superbe de ce château. Mais en même temps, on peut en profiter. Tu arrives à te poser un peu?
– Non, c'est exceptionnel. Des événements comme ça, on les compte sur les doigts d'une main. On n'arrête pas, c'est tout le temps. Etre dans un château, ce n'est pas que se mettre dans une chaise longue et siroter un verre. Pas du tout. Tout est rythmé par rapport à l'activité du château, aux urgences à faire le soir. Car souvent, le travail ne se limite pas à la journée. Avec ma femme, il est vrai que même si la journée est passée, même si le soir arrive et qu'on a envie de faire autre chose, le château revient continuellement dans les conversations. Il va falloir percer car 2 tuyaux doivent passer, c'est l'évacuation des eaux usées. Les arrivées d'eau, d'électricité, tout va arriver par là.
– Après ce 1er échange avec Nicolas, je comprends que la vie de châtelain, contrairement à la mienne, est un véritable sacerdoce. Des milliers d'heures de travail, de nombreux corps de métiers à l'ouvrage dont la plomberie avec Wilfried, devenu un passionné du château.