logo Le moteur de recherche de la télé

Le bébé de Jérôme

Mon histoire vraie


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 9h20 sur TF1

– Alors, on se voyait en cachette. Dans un café au bord d'un étang.
– Elle est jolie, la phrase au dos de l'enveloppe.
– C'était sa phrase. Il me la disait toujours. Il était très romantique. C'est rare pour un homme. Je l'aurais suivi jusqu'au bout du monde. Si j'avais reçu cette lettre.
– J'avais remué de vieux souvenirs chez cette femme. En fait, je me suis rendu compte que... que si elle avait reçu cette lettre, sa vie aurait été complètement différente. Aliénor avait raison. J'aurais pas dû lui remettre. Merci beaucoup, Mademoiselle. Vous n'imaginez pas comme ça m'a fait plaisir.
– J'ai regretté quand vous avez fait ce malaise.
– Non, ne regrettez pas. beaucoup d'émotions. Comme chaque fois qu'on reçoit un cadeau de la vie. Je viens enfin de comprendre 40 ans de silence.
– Je vais vous laisser. Essayez de vous reposer un peu.
– Oui, merci.
– Je sais pas si j'ai eu raison de lui donner cette lettre.
– Tu savais pas ce qu'il y avait dedans.
– Oui, mais tu l'aurais vue... Elle a failli s'évanouir en voyant la signature. Elle est passée à côté de l'amour de sa vie.
– A cause de cette lettre ?
– C'est horrible.
– T'as raison.
– Je me suis sentie mal quand je l'ai laissée, toute seule avec ses souvenirs. Je devrais peut-être repasser la voir.
– Emmène-la dans ce café !
– Oui ! Ça lui ferait plaisir.
– Non, ça remuera de vieux souvenirs. Et je sais pas s'il existe toujours, ce café.
– On regarde sur Internet !
– Tout d'un coup, cette histoire t'intéresse ?
– Bah oui ! Carrément ! Je suis romantique, je te dis. Tu me raconteras.
– Vous aviez raison.
– Oui, c'est joli. Et puis, rien a changé.
– Françoise...
– Vous pensez que vous auriez suivi Jacques si vous aviez reçu la lettre ?
– Oui. J'aurais pas hésité une seconde.
– Vous auriez tout lâché ?
– Pour ce que la vie m'a apporté ici... Des parents égoïstes, un mari... disons volage... Une vie de traintrain, même pas d'enfants... J'avais tout à gagner à partir avec lui.
– Je comprends.
– On yva ?
– Allez. C'est super beau ici !
– J'ai l'impression d'être revenue 40 ans en arrière. C'est émouvant !
– Ne vous évanouissez pas !
– Non, ça va aller. Rires Ah oui ! La fontaine !
– Attention.
– Oh, c'est pas possible... BOÜJOUV. Jacques !
– Françoise ! C'est toi ?
– Tu me reconnais ? que je te reconnais ! Et toi, tu m'as pas oublié ?
– Comment j'aurais pu t'oublier ?!
– Il était là. A croire qu'il l'attendait ! C'était bouleversant ! C'était comme dans un film. Franchement, j'étais au bord des larmes. Et sinon, Jacques... Vous viviez où, toutes ces années ?
– J'ai fait plusieurs foi