logo Le moteur de recherche de la télé

Les témoins d'outre-mer


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 8h40 sur France 3

– S.Régis: Oui.
– Louise Denisot : Moi, je ne sais pas bien plonger. Mais ça me fait rêver pour le snorkeling, pour voir des poissons. En Polynésie, j'aimerais bien.
– Nella Bipat : La mer nous attire tous. C'est à ça qu'on pense quand on parle de la Polynésie. Enfourcher son VTT vaut aussi le coup pour découvrir Tahiti. C'est une belle manière de découvrir l'île car elle ne manque pas de reliefs. De quoi s'offrir de belles sensations.
– Nous sommes sur les hauteurs du Pic Vert, à plus de 1000 m d'altitude au-dessus de la vallée de Tipaerui. Un décor suspendu... Le terrain de jeu préféré de Temarii Buillard, champion de VTT de descente. Un sport extrême où il faut avoir le coeur bien accroché. Une discipline à sensations fortes, mais pour lui, le VTT, c'est aussi une façon de s'évader.
– J'adore cette activité. Tu es dans la nature. Tu es loin de la civilisation. Tu es tout seul. Tu entends les oiseaux. Tu as un peu de vent, il fait bon, tu as de l'air pur. C'est carrément top.
– Avant de s'élancer sur ces pistes vertigineuses, il faut les construire. Temarii et ses copains le font eux-mêmes. Virages, bosses, tremplins... C'est une petite entreprise de BTP et le terrain joue sur la qualité de la descente.
– Il n'y a pas trop de cailloux et de racines pour creuser. Ça aide beaucoup, quand tu veux faire des nouveaux sauts.
– Mais après avoir rangé les pelles et les pioches, le jeu en vaut la chandelle.
– Tu vois tout, Moorea, la plage de la Pointe Vénus... C'est magique.
– On imagine. Si rouler sur ces crêtes au bord du vide est une source d'adrénaline pour lui, c'est aussi une source d'inquiétude pour ses parents.
– Ce n'est pas évident pour moi, ce qu'il fait. Parfois, il y a des accidents. Il y en a eu un où un jeune s'est cassé le tibia.
– Ça doit faire mal... Si les chutes arrivent aussi à notre as du guidon, il a su s'illustrer dans de nombreuses compétitions. Mais ce sport reste assez méconnu à Tahiti, où on est beaucoup plus surf que vélo.
– En VTT, c'est difficile de se faire remarquer et de montrer aux gens ce qu'on fait. Comme ce n'est pas connu, les gens ne savent pas qu'avec un vélo, tu peux faire des sauts énormes, aller en montagne sauter dans le vide, descendre des sentiers raides...