logo Le moteur de recherche de la télé

Le goût des rencontres


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 8h05 sur France 3

– Ma spécialité, dans la vie, c'est plutôt la cuisine mais il n'y a pas de bonne cuisine sans bonne coutellerie. Merci de transmettre ce savoir.
– Merci à vous.
– De retour au centre de formation, je peins mon aquarelle. La sonnerie retentit, c'est l'heure de la pause pour les apprentis. Même Isabelle est avec nous, j'imagine que vous ne mangez pas tous les jours avec elle?
– Non, je ne mange jamais avec les élèves et les professeurs, je mange toujours après.
– Autour de cette table, j'ai un professeur, une cantinière et 2 types d'élèves. Les apprenants et les apprentis. Quelle est la différence.
– Apprenti, on n'est pas lié à Pôle emploi. On est lié au niveau de la région. Elle subventionne notre formation.
– C'est une question administrative. Vous passez le même diplôme à la fin?
– Oui, c'est le même.
– Les apprenants, pourquoi êtes-vous apprenants plutôt qu'apprentis?
– Il y a une limite d'âge et une histoire de financement, une histoire de patron. Pour un apprentissage, il faut un patron alors qu'en tant qu'apprenant, on n'est pas obligé d'avoir un patron.
– Vous ne travaillez pas en alternance?
– Est-ce que je me trompe si je dis que les apprenants sont plutôt dans une reconversion professionnelle?
– C'est ça, oui. Souvent, c'est ça.
– Et voilà. Isabelle m'a dit que vous étiez plutôt patates et pâtes dans la vie.
– Un peu.
– Des navets, des carottes...
– Le travail de la viande est une chose mais il faut savoir greffer ce qui va autour, le légume et éventuellement, sans être oenologue, quelques connaissances sur le vin. C'est le rôle du commerçant professionnel de savoir renseigner son client. Il sera davantage satisfait, ce qui lui permettra de revenir.
– Tout le monde est servi?
– Oui.
– Bon appétit.
– MERCI.
– Ça va, c'est bien.
– Bravo Isabelle.
– Merci.
– Pas de nerfs pour l'instant. Théo a bien paré.
– Pas d'os non plus.
– On se régale. Isabelle, c'est délicieux. Très tendre, la viande. J'ai trouvé ça formateur. Théo, je ne sais pas ce que tu en penses, de passer en coutellerie pour aiguiser tes couteaux?
– Ça m'a appris à affûter, savoir s'en servir.