logo Le moteur de recherche de la télé

Le goût des rencontres


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 8h05 sur France 3

– On est préparé, coaché, comme un sportif de haut niveau. Préparation physique, avec du sport, la musculation, préparation aux niveaux diététique et mental, avec Anaïs qui m'a coaché, en grande partie. Ça m'a permis d'étayer mes propositions.
– Est-ce qu'en coutellerie, tous les MOF vont faire la même chose?
– Non, il y a différentes disciplines dans les épreuves Il y a le couteau de cuisinier professionnel, une discipline à part, le couteau de poche, le couteau de table et le couteau de chasse. Moi j'ai préféré prendre l'option chasse car à mon goût, c'était la plus complète et la plus difficile des options. Les autres options étaient passionnantes mais je voulais vraiment aller pour moi, au plus difficile, et me prouver que j'étais capable de mener à bien des projets très différents et dans l'homogénéité.
– Combien d'heures de travail sur ces 4 pièces?
– Ça se compte en milliers d'heures car ce que l'on oublie de compter lors du concours, c'est la préparation. Pour faire une dague comme ça, il a quasiment fallu en faire 5 pour arriver à la perfection. Je suis allé trop loin sur moi-même. C'est quelque chose que l'on fait une seule fois dans sa vie. Je voulais qu'à 85 ans, si j'y arrive, pouvoir me dire que je n'aurais pas pu faire mieux, même avec l'expérience accumulée.
– Il y a des Meilleurs Apprentis ou Apprenants de France en coutellerie?
– Pas encore mais on m'a sollicité récemment pour mettre en place cette épreuve, tenter quelque chose à ce niveau-là. Je pense que ça va aboutir dans les mois qui viennent.
– C'est une belle reconnaissance. J'ai vu avec Théo qui était 4e Meilleur Apprenti de France en boucherie, ça lui donne envie d'aller faire les Olympiades.
– Oui. En plus, il y a un profil pour ça, un profil mental, d'excellence. Et Théo, ça se voit, il y a un regard, cette droiture, cette honnêteté, cette franchise, cette conscience d'être entier. Je sais qu'il ne ménagera pas ses efforts. Ça se voit.
– Merci beaucoup. C'est improbable de trouver dans la banlieue de Barbezieux un container avec un savoir-faire aussi grand et un amour du travail bien fait.