logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– César Roux : On a rarement vu le chef de l'Etat aussi agacé que dans cette séquence. A qui fait-il allusion?
– Wassim Nasr : Les figures qui ont accusé la France d'aider les djihadistes, voire de les financer. Certains accusent la France de piller les richesses. Il s'adresse à eux mais aussi aux Russes qui avancent leurs pions en Afrique centrale et au Mali. On peut aussi parler de la Libye, où les Russes sont là, avec des mercenaires.
– César Roux : "Un agenda de mercenaires".
– Wassim Nasr : Même si Poutine a dit que les mercenaires ne représentaient pas Moscou, on sait qu'ils sont là-bas.
– César Roux : On parle du groupe paramilitaire Wagner.
– Vincent Hugeux : J'ai longuement enquêté en Centrafrique. Wagner s'est engouffré dans un accord qui permettait une livraison d'armes aux autorités dites légales et légitimes pour y amener des instructeurs. L'ancien palais impérial de Sa Majesté Bokassa Ier, paix à ses cendres, est devenu un centre de formation.
– César Roux : Qu'est-ce que c'est, Wagner’!
– Vincent Hugeux : C'est une société privée intimement liée au Kremlin, de par le personnage central. Il avait le surnom de "traiteur du Kremlin". Il avait connu Poutine jeune. Il a diversifié ses activités.
– César Roux : Que fait-il là-bas? Il parle d'agenda de mercenaires et de puissances étrangères qui ont leur propre agenda. Si on n'a pas les sous-titres, on ne comprend pas.
– Wassim Nasr : Ily a la puissance de la France que la Russie souhaite faire reculer sur différents dossiers. Ça fait partie du jeu.
– César Roux : Alimenter un sentiment antifrançais?
– Wassim Nasr : Oui, par la voix de politiques locaux, par les réseaux sociaux, par la voix de figures locales... C'est comme ça en Afrique mais aussi en Europe. Ce qui agace le président, c'est que le nombre de morts et de blessés essuyés par la France dans cette zone... Avoir un retour de cette manière... A Bamako, ily a eu des rassemblements de milliers de personnes. Elles ont fustigé la France et son rôle. Ils ont accusé la France d'aider les djihadistes. Ça a été le cas pour les Américains en Irak et en Syrie. Cette zone touche plus le président...