logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– Ily aurait environ 450 hommes, femmes et enfants français aux mains des Kurdes en prison ou dans des camps de déplacés.
– César Roux : Question.
– E.Bouvier: Ce n'est pas le 1er. C'est peut-être le 1er d'origine coréenne et de ce village de Normandie. D'autres ont pu sortir. Heureusement, ils ont eu la chance que les médias ne divulguent pas...
– César Roux : Pourquoi vous dites "heureusement"?
– E.Bouvier: Toute personne qui est libérée est censée avoir purgé sa peine et être accompagnée dans un retour contrôlé, mais à la vie normale.
– César Roux : Quand on parle de terrorisme, le curseur bascule un peu.
– E.Bouvier: C'est une double peine. Qui va donner un emploi à cette personne? Qui va accepter d'habiter à côté de lui, de lui vendre du pain? Si cette personne rentre dans ma boulangerie, je m'en vais en courant. On a un sentiment tellement violent à l'égard des djihadistes... Il n'est plus djihadiste, en principe.
– César Roux : Ça peut être compliqué pour les gens qui nous regardent. Ils pensent qu'il faut qu'il soit suivi, qu'il porte un projet, se demandent s'il peut être réinséré.
– E.Bouvier: Pour de vrai, ce n'est pas un gros méchant. Il est parti en 2012. Il a passé 10 jours en Syrie. Il est revenu plus apeuré qu'autre chose.
– César Roux : Il a dit qu'il était revenu car il avait envie de fumer.
– E.Bouvier: Il n'était pas avec l'EI. On n'est pas sur un profil de très méchant, apparemment. Il est suivi. Des associations sont mises en place, notamment le programme Pairs. 75 personnes vont être accompagnées pendant plusieurs mois, plusieurs années, avec des visites avec le juge.
– César Roux : Il n'est pas lâché dans la nature.
– E.Bouvier: Personne n'est lâché dans la nature aujourd'hui. Je peux vous parler d'une personne sortie de détention après un retour de Syrie en 2016 sous contrôle judiciaire avant sa condamnation. Elle a été libérée. A l'époque, on pensait qu'il y avait possibilité que cette personne se débrouille Cette personne a rechuté. Elle a été laissée seule. L'accompagnement est très précis. Ils ont une vingtaine d'heures par semaine avec des éducateurs, des psychiatres...