logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– Je ne pense pas qu'ils vont se retirer du jour au lendemain. Quand on parle de la Somalie, l'engagement américain est très ancien. Ils ont perdu des hommes là-bas. Ily a une communauté somalienne chez eux. Ça a nourri les shebabs depuis un moment.
– César Roux : Dans cette zone, on parle de 7000 soldats. Quel est le rapport?
– Wassim Nasr : Ils sont présents à Ouagadougou pour du renseignement.
– Vincent Hugeux : Ily a la base d'Agadez. C'est au nord du Niger. La fermeture de cette base serait désastreuse. J'ai soumis la question à un haut responsable militaire. Il dit: "S'il y avait un retrait total et brutal, ça nous exposerait à une décrue dans la qualité de notre renseignement." Le renseignement électronique n'est pas le seul renseignement humain. Ce qu'anticipe Paris, c'est un retrait mais qui ne sera pas total. On fera en sorte qu'il soit graduel. Macron le dit. La petite phrase du communiqué final de Pau avec l'hommage rendu à l'Amérique a été glissée in extremis.
– César Roux : Ils expriment leur reconnaissance à l'égard de l'appui crucial apporté par les Etats-Unis. Y a-t-il un désengagement plus généralement des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme?
– E.Bouvier: C'est ce qu'on a vu après le retrait de Syrie. Ses propos vont-ils être suivi d'effets? Le problème, avec D.Trump, c'est qu'il fait souvent ce qu'il dit. Sur la Syrie, il a annoncé que quelles que soient les conséquences pour la sécurité du pays, il se désengagerait. Sur l'appui aux forces locales, ils ne sont plus là. Ça pourrait être la même chose sur la base d'Agadez. On a des troupes dans le Nord qui patrouillent pour tenter d'empêcher les flux de migrants et de trafiquants, mais l'appui américain est très important. Ils n'ont pas beaucoup d'hommes sur le terrain. Ce sont beaucoup de conseillers de sécurité dans les ambassades et les ministères. Leur appui sur le terrain n'est pas important. C'est l'appui logistique et les bases militaires.
– Wassim Nasr : La coalition a suspendu ses opérations en Irak. Hier, ily a eu une attaque à la frontière entre la Syrie, l'Irak et la Jordanie.