logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– Dernièrement, c'est en Irak que la présence américaine pourrait être remise en question, une zone instable qui inquiète la communauté internationale.
– J.-Y.Le Drian: Les cellules dormantes peuvent être au rendez-vous demain. Nous devons continuer à mener ce combat dans le cadre de la coalition.
– L'information selon laquelle les troupes américaines quitteraient le territoire irakien a été démentie par D.Trump.
– César Roux : Question.
– Vincent Hugeux : Raison de rester ou de ne pas rester? On n'a plus le choix. Imaginons qu'on passe à l'acte dans l'hypothèse agitée par E.Macron et qu'on se retire. Reddition en rase campagne. Quel triomphe pour la propagande djihadiste! Tous ces débats sur rester ou partir sont vains.
– César Roux : On est piégés.
– Vincent Hugeux : Oui, c'est une forme de piège. La question est de savoir comment on sort de ce piège. Sur l'affaire américaine, j'ai posé la question à un haut responsable français. Il m'a dit: "La décision n'est pas arrêtée de manière massive et univoque. Il y a des signaux contradictoires. De Paris, on essaie d'émettre nos signaux vers la Maison-Blanche, le Pentagone, l'Agence nationale de sécurité et Africom, le commandement américain en Afrique." Ily a un double argument invoqué par la France. Ily a le retour sur l'investissement. "Vous avez beaucoup investi. Vous retirer maintenant n'a aucun sens. En Somalie, c'est sur la base de nos renseignements que vous menez vos opérations contre les shebabs avec vos drones."
– Wassim Nasr : Ily a eu une attaque Des bérets verts ont été tués. Sans l'appui de l'armée française, les dégâts auraient été beaucoup plus gros pour les Américains. Al Qaïda a attaqué une base américaine en Somalie. Les Américains ont annoncé l'envoi de plus de soldats pour appuyer cette base. La coordination entre les Américains et les Français est de très haut niveau sur toute cette zone. En Libye, les Américains frappent quasiment toutes les semaines.
– César Roux : Ce n'est pas un désengagement de l'Amérique vis-à-vis de l'Afrique?
– Wassim Nasr : Même si l'empreinte n'est pas visible pour le grand public, ils sont déjà très engagés.