logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– E.Macron espère convaincre D.Trump que le combat contre le terrorisme se joue au Sahel, mais les Etats-Unis ont d'autres priorités stratégiques, bien loin du Sahel.
– Ces soldats américains sillonnent le continent africain, mais peut-être plus pour longtemps. L'annonce est tombée dans la nuit de dimanche à lundi à Bruxelles, lors d'une réunion de l'Otan. Si le général a précisé que les Etats-Unis ne quitteraient pas complètement l'Afrique, sa déclaration n'est pas passée inaperçue et tombe en plein sommet du G5 Sahel. E.Macron recevait les 5 chefs d'Etat de l'alliance africaine à Pau, des pays frappés par le terrorisme et où les 4500 soldats français ont bien besoin du soutien américain.
– Emmanuel Macron : Si les Américains décidaient de se retirer de l'Afrique, ce serait une mauvaise nouvelle pour nous. Je vous le confirme. J'espère pouvoir convaincre le président Trump que la lutte contre le terrorisme, dans laquelle il est engagé, se joue aussi dans cette région.
– Les Etats-Unis seraient présents dans plus d'une trentaine de sites disséminés soit 7000 soldats engagés des opérations sécuritaires ou de ravitaillement. 2000 autres sont déployés pour des missions de formation au bénéfice d'armées nationales. Une présence sur le terrain et un appui logistique de 1er plan, notamment pour l'armée française.
– L'Amérique a des moyens de projection de forces que, parfois, la France n'a pas. On a aussi des éléments de renseignements et des capacités de frappe que la France n'a pas. Ily a un soutien à la France en Afrique, 45 millions de dollars par an. Comparé au budget global du Pentagone, ce n'est pas grand-chose, mais ça fait une différence.
– Le retrait américain, s'il devait s'opérer, fait partie d'une stratégie globale initiée par D.Trump. Ce serait la fin de l'intervention systématique des Etats-Unis, coûteuse en dollars et en vies.
– Donald Trump : Ces gens vont devoir commencer à faire leur propre travail et à payer pour ça. Les Etats-Unis ne peuvent pas continuer à être le gendarme du monde.
– Avant l'Afrique, D.Trump a annonce vouloir se retirer du Moyen-Orient, notamment d'Afghanistan, où sont postés 14 000 soldats américains, ou de Syrie.