logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous la suite


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 0h50 sur France 5

– On peut communiquer sans envoyer de message. C'est quelque chose d'assez rustre, maintenant.
– Antoine Genton : Ily a une autre technique. Elle concerne une carte prépayée Starbucks. Le fonctionnement est amusant. Les techniques ne fonctionnent pas toujours. Dans certaines situations, vous jouez sur la corde sensible. C'est ce que vous avez fait face au chef d'une cellule terroriste du Pakistan. Vous deviez le convaincre de tout faire pour empêcher un attentat imminent à Karachi. Pour ça, vous lui avez parlé de votre enfant et de son enfant. Ça marche vraiment, de parler de parent à parent?
– Aurel Fox : Dans certains cas, il n'y a que ça qui marche. C'est ce que j'ai appris sur le terrain. Au début, pour moi, il fallait tuer l'adversaire. Il fallait détruire l'ennemi complètement. Petit à petit, au fil des situations, je me suis rendu compte que ce n'était pas vrai. On ne peut pas détruire les adversaires. Ça veut dire qu'on en crée davantage. Il faut donc établir une relation à long terme. Il faut trouver des points communs, même si ce n'est rien du tout. Cette réalisation, pour moi... Dans la communauté des renseignements, on commence à voir ce changement.
– Antoine Genton : On a beaucoup parlé, ces dernières années, des techniques utilisées par la CIA, comme la simulation de noyade, des techniques de torture... Vous y avez été confrontée? Vous approuvez?
– Aurel Fox : Je suis reconnaissante de n'avoirjamais rencontré ce genre de choses. Ily a beaucoup à dire au niveau de la responsabilité. J'étais seule sur le terrain. Je n'ai jamais rencontré J'ai lu beaucoup de choses sur le sujet. Je suis horrifiée que ça ait pu avoir lieu en même temps que le travail que j'effectuais. Beaucoup de mes frères et soeurs, dans ce travail, estiment que c'était un chapitre envenimé dans notre histoire. Je suis fière d'avoir parlé de tout ça de manière publique. Ce sont des erreurs précoces dans le brouillard de la guerre. On en tire des leçons. Les pays, tout comme les personnes, font des erreurs. La vraie question, c'est: est-ce qu'on apprend au fur et à mesure?