logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 2h25 sur TF1

– C'est rien, ça ?
– Maman, s'il te plaît.
– On veut juste que l'enterrement se passe bien. Je ne souhaite qu'honorer la mémoire de votre père et me recueillir en paix. C'est trop demandé ? On sonne.
– Bonjour. Euh, ma mère se repose. Vous pourrez pas la voir.
– C'est toi que je veux voir.
– Ah, d'accord. Si je peux vous aider...
– Tu peux me dire où t'étais lundi 6 janvier vers 18h ?
– C'était la veille du mariage, je devais être ici.
– T'es resté chez toi, l'après-midi ?
– Non, je suis sorti.
– Pour aller où ?
– Au port.
– Voir ton beau-père ?
– Oui. Pour parler du trafic de chiens. Je voulais savoir s'il avait avancé.
– Tu l'as vu ?
– Oui, on a parlé 5 mn.
– Vous vous êtes dit quoi ?
– Pas grand-chose. Il avait rien trouvé.
– C'est tout ?
– Oui, ça a pas duré longtemps. Il avait un avion.
– Pourquoi tu nous l'as pas dit ? 'Je Sais PaS. j'y ai pas pensé.
– Tu savais qu'il y avait un
– Evidemment. Je me suis dit que c'était pas important.
– Tu parles à une personne retrouvée morte le lendemain et tu penses que c'est pas important ?
– Que se passe-t-il ?
– Bonjour, Mme Vallorta. J'avais des questions pour Bart.
– Quelles questions ?
– Son téléphone a borné sur le port, près de l'endroit où on a trouvé votre conjoint.
– Je comprends pas. Vous soupçonnez mon fils ?
– Je soupçonne personne, j'enquête.
– Il était avec moi, ce soir-là.
– Il m'a dit qu'il avait passé l'après-midi au port. Vous vous souvenez l'avoir vu rentrer ?
– Vers quelle heure ?
– Vous pouvez le prouver ?
– Je dois prouver que mon fils est innocent ? Vous plaisantez ? Faites votre boulot. Laissez-nous tranquilles.
– Mme Vallorta...
– Vous savez ce que c'est de perdre quelqu'un ? Vous pensez pas que c'est déjà difficile ?
– Si. J'imagine.
– Respectez au moins ça. Merci.
– Parfois, on avance petit à petit, on a l'impression de faire des pas de fourmi. Mais l'écriture, C'est comme gravir un glacier. Ça prend du temps.
– Je me suis pas moqué de vous. C'est une écrivaine alpiniste. Rires Une autre question ? Oui, Jules ?
– J'ai un peu lu les "Chroniques".
– Au moins, il y en a un. Bravo. Et euh...