logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 2h25 sur TF1

– Vous n'êtes pas faite pour travailler chez nous.
– Je m'en vais.
– Maman ! Marine.
– Demain, je démissionne.
– Je refuse. Ma mère est virée, je te mets en CDI.
– Pourquoi tu fais ça ?
– Parce que j'ai besoin d'une vraie comptable. Parce que... J'avais jamais tenu tête à ma mère. J'ai compris que j'étais fou amoureux de Marine. Je voulais l'emmener loin.
– Tu y amènes toutes tes conquêtes ?
– Non. C'est mon jardin secret. J'y viens pour me détendre. Loin du bruit des moteurs.
– C'est romantique. Ça fait un peu bizarre.
– Le bruit des moteurs te manque ?
– Ça ressemble à un conte de fées.
– Un peu crasseux ton prince, non ?
– Ca, je m'en fiche.
– Je voulais qu'on vive ensemble. Qu'on se marie. Qu'on ait une famille. Rattraper le temps perdu. Mais Marine a commencé à se montrer distante. Elle était fatiguée. Sur les nerfs. Un matin, au garage, elle a fait un malaise.
– Il t'a dit quoi, le médecin ?
– Je sais pas. Je l'ai juste déposée.
– J'ai eu la trouille. Elle est tombée comme ça. Imagine s'il y avait eu un outil.
– M'en parle pas. Alors ? C'est grave ?
– Tout va bien. C'est juste un gros coup de fatigue. De l'hypotension. Il faut que je te parle. Tout va bien, c'est juste que... Je suis enceinte.
– Mais comment tu... Avec les pilules ?
– Il paraît que ça peu arriver. Ça fait 3 semaines. On doit prendre une décision.
– Trouvons un prénom.
– Comment on va le dire à ta mère ? Jjeanne, tu vas être grand-mère."
– Et le boulot ?
– On la remettra à la compta. Toi, tu te reposes, tu prends soin de toi et du bébé. C'était incroyable. On allait avoir un enfant. On a passé la grossesse à parler de l'avenir avec notre fils. C'était un garçon. On l'appellerait Baptiste. Il est arrivé bien plus tôt que prévu.
– J'aurais dû être là. Je suis désolé. J'ai fait au plus vite. Ça va, toi ? Ça s'est bien passé ? Il est mignon ?
– Oui. Ça s'est bien passé. Pour un préma, 2 kg 9.
– Pourquoi il est pas avec toi ?
– Des soins et des examens.
– Jérôme, je dois te dire...
– Quoi ? Il a un problème ?
– Non, c'est pas ça.
– C'est pas notre enfant. Je te présente Baptiste.
– C'est pas mon enfant.