logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h00 sur TF1

capture
– Le couple conteste. L'activité de dégustation est pratiquée par 1/3 des ostréiculteurs pour améliorer leur activité.
– On a le bassin qui a le taux de production le plus cher d'Europe. Ça devient très compliqué de produire une huître. Je suis là aussi pour gagner de l'argent, pour payer les salaires de mes 6 employés, pour pouvoir sortir un salaire pour mon mari et un pour moi.
– Chez les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon, le dossier est sensible. Ceux que nous avons rencontrés n'ont pas voulu s'exprimer. Selon le représentant de la profession, la dégustation, si elle est importante, doit être mieux encadrée.
– Le vin, le pain, le pâté, le beurre, c'est du commerce. On achète pour revendre. On ne produit pas. Cette activité de commerce doit rester une activité annexe.
capture
– En étant considérés comme restaurateurs et non plus seulement ostréiculteurs, les époux Vigier pourraient être condamnés à payer près de 400 000E d'arriérés de charges. Ils ont l'intention de faire appel.
– J.-P.Pernaut: Autre genre de problème maintenant, on en parle souvent aussi, la prolifération des sangliers devient préoccupante dans beaucoup de régions. Même en hiver, ils font d'énormes dégâts.
– Dans les Vosges, il ne se passe pas un jour sans que les agriculteurs découvrent une prairie retournée par des sangliers à la recherche de nourriture. Et en été, ce sont les cultures de céréales qui sont dévastées malgré la pose de clôtures électrifiées, comme chez les Richard.
– Presque 7 O00 de courant, mais ils arrivent quand même à rentrer.
– On n'a pas à passer notre temps avec ça. On a assez de boulot avec le champ et nos bêtes.
– C'est une charge de travail supplémentaire.
– La qualité du fourrage est aussi impactée par des bactéries apportées par les sangliers.
– On perd de la quantité de fourrage. Les animaux peuvent être malades au niveau de la digestion.
capture