logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h00 sur TF1

capture
– Une centaine au total, tous situés aux abords de la ville. Moins de publicité, cela fait réagir les habitants.
– Avec tous les moyens pour faire la publicité, Internet, ce n'est plus indispensable.
– Ça donne des indications. C'est important. Pour les gens, le commerce...
– Ne plus gâcher la vue avec la suppression des panneaux, c'est
capture
– Retrouver une vue dégagée sur la cité médiévale et sa cathédrale gothique, voilà ce qui a mobilisé la municipalité. Mais cela signifie un manque à gagner d'une dizaine de milliers d'euros par
– Ce n'était pas une volonté directe de la municipalité, de gagner des sous là-dessus. C'est d'embellir la ville et d'avoir un visuel plus joli et attractif.
– Seuls les panneaux de 8m2 seront tolérés. Cette habitante a eu pendant 22 ans un panneau dans sa cour. Il a été démonté. Elle perd un loyer annuel de 350E.
– Pour la ville, c'est bien.
– En France, Grenoble, Charleville-Mézières ou Saint-Quentin durcissent aussi leur règlement local de publicité.
– J.-P.Pernaut: On l'a déjà évoqué dans ce journal, la justice a tranché, elle estime que l'une des cabanes de dégustation d'huîtres à Gujan-Mestras est en fait un restaurant. L'URSSAF réclamait 390 000E. Les ostréiculteurs ont fait appel et leurs collègues s'inquiètent.
– Pour ces ostréiculteurs, la décision de justice a du mal à passer. 13 ans après le début de leur activité, ils viennent d'être condamnés par le tribunal, considérés davantage comme restaurateurs qu'ostréiculteurs. Fabrice Vigier ne s'y attendait
– C'est un gros coup de massue sur la tête. Notre travail de fond, c'est l'ostréiculture, bouger des tonnes, affiner, faire grossir, pré-grossir, mettre en eau profonde, calibrer.
capture