logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 22h40 sur France 5

capture
– Nos soldats doivent aussi faire face à la montée d'un sentiment antifrançais. Trump menace de retirer ses troupes en Afrique. La France est-elle dans un piège au Sahel? Les djihadistes gagnent-ils du terrain? Quelles seraient les conséquences d'un départ des Américains? Avec nous pour en parler, V.Hugeux. Vous êtes journaliste. Vous avez longtemps été grand reporter à L'Express. W.Nasr, vous êtes journaliste à France 24. E.Bouvier est grand reporter etjournaliste. Vous avez écrit un livre sur les femmes qui ont rejoint Daech. I.Dufour est directrice des études à Eurocrise et spécialiste des questions de défense. Vos études portent sur l'adaptation des armées aux conflits contemporains. Merci de participer à cette émission en direct. On commence avec cette revendication de Daech sur l'attaque d'une base militaire nigérienne, Ils ont les moyens pour s'en prendre à une base militaire?
– Wassim Nasr : Ils ont le nombre et le savoir-faire humain. Ils ont revendiqué cette attaque, mais aussi une attaque dans une zone à côté. Ils ont une capacité et une mobilite assez importantes avec un armement rudimentaire. Il faut le rappeler. Ils ont un armement léger, quelques mitrailleuses lourdes, mais ce qui fait leur force, c'est le nombre et la surprise. Les attaques avec les kamikazes ébranlent les défenses. Les armées ne sont pas prêtes à ça.
capture
– César Roux : Toujours pas?
– Wassim Nasr : Non, car ça demande des moyens et un savoir-faire. Même les armées occidentales ont du mal. Au Kenya, ily a eu une attaque ily a quelques semaines. Ils vont renforcer cette base. Ce n'est pas évident de faire face à ces attaques.
Ils profitent de cette zone frontalière poreuse où les armées nationales ont du mal à tenir le terrain. Ils attaquent à un endroit, ils bougent dans un autre endroit, et ainsi de suite. Quand ils font des attaques, ils récupèrent munitions, équipement, kérosène, voitures...
– César Roux : C'est pour ça qu'ils s'attaquent à des bases militaires? C'est pour déstabiliser les armées?
– Wassim Nasr : Oui, et aussi pour que les armées quittent les zones frontalières, pour qu'ils aient plus de liberté d'action.
capture