logo Le moteur de recherche de la télé

Qui a peur de Huawei ?

Le monde en face


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 22h00 sur France 5

capture
– 2 fournisseurs européens. Ils semblent être en retard sur Huawei, mais ce sont les Américains qui ne sont nulle part en positionnement technologique sur la fourniture Dans le positionnement des entreprises, les 4 premiers sont Huawei, Ericsson, Nokia, et ZTE, encore des Chinois. Aucune entreprise américaine n'est bien placée pour fournir de la 5G. Quand les Américains interdisent de se fournir chez des Chinois, ils favorisent, ils subventionnent indirectement Nokia et Ericsson qui sont favoris. Ensuite, quelque chose qu'il faut bien souligner, c'est que Huawei est une entreprise vraiment unique même à l'échelle chinoise.
Unique parce que c'est le leader de la 5G qui est vraiment la technologie cle de l'économie numérique de demain. C'est vraiment le fer de lance de la technologie chinoise dans sa capacité à se projeter à l'étranger. 80 000 personnes y travaillent dans la RD. C'est le symbol d'une certaine réussite de la Chine à mettre en place de l'innovation comme aucune autre entreprise n'en est capable. ZTE sont beaucoup moins bons en termes de niveau technologique, ils sont plus petits. Huawei fait 50 % de son chiffre à l'étranger, c'est un leader mondial dans une technologie clé.
capture
– Concernant la non-position de l'Europe, un double phénomène joue. D'une part un certain nombre d'opérateurs n'ont pas envie de se passer de Huawei. Ils l'ont dit de manière assez ouverte et assez rapidement. Et ily a un certain nombre de pays qui n'ont pas envie de se retrouver embarqués dans une position américaine qui est très tranchée. On a vu, au moment où le débat montait, des Etats membres avoir des positions assez agressives vis-a-vis de Huawei, je pense aux Tchèques et à la Pologne, quand pour d'autres comme la France ou l'Allemagne, il ne s'agit pas de dire oui ou non à Huawei mais de renforcer les process de sécurisation des réseaux pour qu'on puisse maîtriser ce qu'il s'y passe.
Ce qui n'est pas absurde. Si on réfléchit en termes de résilience des réseaux, l'intérêt d'un opérateur dé télécommunications serait plutôt de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.
capture