logo Le moteur de recherche de la télé

Qui a peur de Huawei ?

Le monde en face


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 22h00 sur France 5

capture
– Sur son site Internet, Huawei parle bien de tester son offre de safe city à Valenciennes. Et évoque une première en France. "Ces caméras sont dotées de zoom HD, de vision nocturne, "d'un traitement intelligent "de l'image et de détection d'objet abandonné "ou situation inhabituelle." L'un des objectifs : "améliorer le maintien "de l'ordre public."
capture
– Benjamin Franklin disait: "Un peuple qui est prêt à abandonner un peu de liberté "pour un peu de sécurité n'est pas digne de l'une ni de l'autre, "et finira par perdre les deux."
– Comme nous, Michel Legrand a bien tenté d'aller taper à la porte de la mairie de Valenciennes. Histoire d'en savoir plus sur l'utilisation de ces caméras. Sans succès. Sujet sensible.
– Je sentais effectivement que mes questions gênaient. Combien de temps les images sont gardées ? Qui les regarde ? Qu'est-ce qu'on en fait? C'est des réponses auxquelles tout citoyen peut prétendre avoir des réponses. Eh bien, non. On m'a dit: "Je ne suis pas autorisé à vous répondre." Point. nous avons directement demandé au patron de Huawei France.
– Les caméras, aussi les stockages, les serveurs qu'on a vendus ou qu'on a fournis à Valenciennes, par exemple, c'est à eux d'utiliser et à eux de décider l'objectif de cette infrastructure.
Nous, on vend l'équipement. A eux de l'utiliser, de contrôler tous les data. Après, on n'a plus de rôle. On n'a plus de responsabilité. On n'a plus accès sur le réseau. Si on travaille avec les opérateurs de télécoms, Orange et SFR, dès la mise en oeuvre de nos équipements, on n'a plus la possibilité de toucher le réseau ni l'accès. Sauf sous un contrôle ou autorisation de nos clients.
capture