logo Le moteur de recherche de la télé

L'avocate du diable

La loi de Gloria


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 21h05 sur France 3

– Au revoir.
– Qu'est-ce qu'il voulait ?
– Me féliciter. Toi aussi, d'ailleurs.
– Ah oui ? C'est plutôt positif.
– Très. Excuse-moi. Oui, Marc ? Comment s'est passée l'opération ? Parfait. On se retrouve au bureau.
– Votre adjoint s'est fait opérer ?
– En urgence. Il quitte la clinique à l'instant. Déverrouillage automatique.
– Vous avez volé le dossier médical de la victime ?
– Photographié.
– C'est un délit pénal et nous sommes complices !
– Lis ça.
– Je refuse.
– "Mlle Villiers a consulté une 1re fois à 7 semaines d'aménorrhée "après un test de grossesse positif confirmé par une prise de sang." On le savait déjà.
– La suite !
– "Une semaine plus tard, elle a demandé à bénéficier d'une IVG. "La consultation préalable a eu lieu le 12 mai en présence..."
– Tu rédiges les conclusions afin de réentendre un témoin ? Merci de vous être libéré si vite. Nous savons que l'agenda d'un chef d'entreprise, élu local et sans doute futur député, est extrêmement chargé.
– C'est normal. Si je peux aider la justice...
– J'en suis sûre. Nous avons appris hier que Samantha avait un amoureux secret dont elle était tombée enceinte et qui l'avait poussée à avorter. Vous avez une idée de son identité ?
– Comment voulez-vous que je le sache ?
– Samantha a perdu son père très jeune, vous étiez proche de sa maman, solide, charismatique. Elle aurait pu voir en vous un père de substitution dans les moments graves. L'avortement en est un.
– Nous étions très loin d'avoir cette intimité. Samantha ne m'a jamais parlé de sa vie amoureuse.
– Ah bon. Donc vous ignoriez qu'elle avait avorté ?
– Totalement. Je... suis abasourdi. Et sincèrement désolé de ne pas pouvoir vous aider.
– Moi aussi je suis désolée.
– Pour moi?
– Un élu est soucieux des deniers des contribuables. Et la procédure que la Cour va diligenter coûtera cher.
– Quelle procédure ?
– Pour savoir qui accompagnait Samantha à la clinique.
– Comment savez-vous qu'elle était accompagnée ?
– Quand une mineure demande une IVG sans l'accord de ses parents, elle doit se présenter à la consultation avec un adulte de son choix.