logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, le duel des brocantes


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 21h05 sur France 2

capture
– On est super contentes.
– Caroline Margeridon : On l'a trouvé, notre objet. Maintenant, on court à l'expertise.
– Bonne chance, les filles.
– Caroline Margeridon : On va gagner, on a trouvé.
– Avant l'expertise du lustre, Julien et Pierre-Jean sont les premiers à présenter leurs achats: 44 bocaux de pharmacie négociés à 1300 euros.
capture
– Sophie Davant : Patricia, on accueille les garçons, Julien et Pierre-Jean, qui reviennent de leur pêche aux objets. On peut parler de pêche, aujourd'hui. Vous rapportez plein de bocaux. Expliquez-nous ce choix.
– Juliette Cohen : C'est ce qu'on appelle une sortie de pharmacie. La pharmacie a fermé et le brocanteur a racheté l'ensemble. On trouve ça extrêmement décoratif, à la fois pour des salles de bains, des boutiques, voire même des cuisines. On peut remplir ça avec des pâtes...
– Sophie Davant : Je précise qu'on n'a pas pu disposer toute votre pêche. Vous en aviez trouvé combien de bleus? Combien de blancs?
– Juliette Cohen : 19 bleus et 25 blancs. Quand on dit "blancs", c'est or, rouge et verre. Les bleus sont magnifiques. Ils ont la particularité d'être en céramique émaillée. C'est assez rare. D'ordinaire, c'est plutôt des étiquettes.
– Sophie Davant : Si mes calculs sont bons, cela fait 44 pots. Les bleus sont-ils plus anciens que les blancs?
– P.Casini-Vitalis: Pas fatalement. La couleur bleue permettait de protéger certaines plantes qui craignent la lumière. C'est la raison de cette couleur bleue. Elle filtrait vraiment les rayons du soleil et la lumière. Les médicaments, les plantes, les simples, comme on les appelait, se conservaient beaucoup mieux dans le bleu.
– Sophie Davant : Vous les datez de quand?
– P.Casini-Vitalis: De la fin du XIXe siècle.
– P.-J.Chalençon: 1880...
– P.Casini-Vitalis: On en a fait Les petits bouchons en tôle sont légèrement affectés par la rouille, mais rien de bien méchant.
capture