logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, le duel des brocantes


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 21h05 sur France 2

capture
– Ce qui est intéressant, c'est ce côté graphique, ce logo...
– P.-J.Chalençon: Ça fait bouclier.
– Helen Hessel : Il reprend un symbole héraldique de bouclier. Ça peut faire penser au bouclier de Captain America.
– Juliette Cohen : Il faut le calmer un peu.
– P.-J.Chalençon: C'est Lisieux qui m'emporte!
– Helen Hessel : Ce sont des couleurs très pop, très au goût du jour. Ça devrait bien se vendre.
– Sophie Davant : Combien l'avez-vous payée?
– Juliette Cohen : 150 euros.
– Sophie Davant : Ce n'est pas donné.
– Juliette Cohen : Ce n'est pas très cher pour ce que c'est.
– P.-J.Chalençon: On l'a bien négociée.
capture
– Sophie Davant : Pourquoi?
– Juliette Cohen : Si on la projetait dans ma boutique, on rajoute un zéro. Ici, avec nos camarades, on peut viser 600 euros.
– Sophie Davant : Vous dites combien?
– Helen Hessel : Elle est sympathique, grande... Je vous propose une estimation de 200 euros.
– P.-J.Chalençon: Ouais!
– Sophie Davant : 200 euros, une estimation donc supérieure au montant de l'achat de Pierre-Jean et de Julien.
– Helen Hessel : Il y a beaucoup d'amateurs pour ce genre d'objets. Ça devrait payer.
– Sophie Davant : Parfait. On va être très attentifs à la vente de cet objet.
– Juliette Cohen : Merci beaucoup, Sophie.
– P.-J.Chalençon: A très vite.
– Juliette Cohen : L'expertise de la plaque émaillée s'est royalement bien passée.
– P.-J.Chalençon: Impérialement!
– Juliette Cohen : L'expertise a été supérieure au prix d'achat, ce qui arrive rarement dans l'émission.
– Pour Pierre-Jean et Julien, la brocante de Lisieux s'arrête ici. Ils sauront dans quelques minutes, lors de la vente à Paris, s'ils sont à côté de la plaque avec cet achat. Il est maintenant temps de procéder à l'expertise de la pendule de Caroline et Anne-Catherine, pour laquelle elles ont dépensé 4000 euros.
– Sophie Davant : On applaudit très fort l'équipe des filles, mesdames et messieurs: Comment ça va, les filles?
– Caroline Margeridon : En pleine forme.
– Sophie Davant : On se demande quand vous êtes fatiguées.
– Caroline Margeridon : Jamais!
– Sophie Davant : Ça a été compliqué?
– Caroline Margeridon : Je me suis mise à genoux.
– Sophie Davant : Pourquoi?
– Caroline Margeridon : Pour négocier. Anne-Catherine m'a regardée comme ça...
capture