logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, le duel des brocantes


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 21h05 sur France 2

capture
– 480.
– Juliette Cohen : Accélérez le rythme.
– La bataille est rude. Plus de la moitié des acheteurs potentiels sont intéressés par l'objet de Julien et Pierre-Jean, leur investissement.
– Stéphane Vanhandenhoven : 700.
– François Cases Bardina : 820.
– Caroline Margeridon : C'est n'importe quoi!
– C.Pons: C'est 1000, chez François.
– Stéphane Vanhandenhoven : Moi, c'est fini.
– Juliette Cohen : 1000 une fois, 1000 deux fois... Affaire conclue à 1050 euros?
– Juliette Cohen : On pourrait...
– François Cases Bardina : Tu peux pas.
– Juliette Cohen : 2 secondes.
capture
– Austin Morel : Non, ça va.
– François Cases Bardina : 1100. Venez, les gars.
– Stéphane Vanhandenhoven : 1150.
– Austin Morel : Ça s'en va et ça revient. C'est fait de tout petits riens...
– Caroline Margeridon : Je ne comprends plus rien.
– A.-C.Verwaerde: Ils ont mis quoi dans leur café?
– P.-J.Chalençon: Allez.
– François Cases Bardina : C'est bien. Bravo.
– A.-C.Verwaerde: C'est beaucoup. Quand je pense à nos objets... On a du pain sur la planche.
– Première vente, et déjà un excellent bénéfice pour l'équipe des garçons, qui obtiennent 950 euros.
– Sophie Davant : Qu'en retenez-vous?
– Caroline Margeridon : On s'en fout, de l'objet. On va vendre notre tchatche. J'ai compris.
– Juliette Cohen : 950 euros de bénef, c'est pas mal.
– P.-J.Chalençon: C'est beaucoup d'argent.
– La compétition est lancée. Julien et Pierre-Jean réalisent d'entrée un bénéfice conséquent. C'est désormais à Anne-Catherine et Caroline de vanter les mérites de leur cardeuse, pour laquelle elles ont dépensé 60 euros. ont pris place face à 2 écrans afin de suivre les négociations.
– Caroline Margeridon : Mon bébé!
– A.-C.Verwaerde: Ecoute Stéphane.
– Stéphane Vanhandenhoven : Ravi de vous voir. Je pense qu'on l'est tous.
– Caroline Margeridon : Nous aussi.
– Austin Morel : Vous êtes très élégantes, mesdames.
– Caroline Margeridon : Vous êtes très beaux.
– Stéphane Vanhandenhoven : Caro, on veut juste savoir si tu avais tes beaux talons à 6h du matin dans la brume et sous la pluie.
– Caroline Margeridon : Non. A Lisieux, on n'était pas sous la pluie mais dans le brouillard.
– Stéphane Vanhandenhoven : Ça a dû te changer. Tu as dû commencer à chiner à l'heure où, d'habitude, tu rentres.
capture