logo Le moteur de recherche de la télé

Episode 1

Qui veut être mon associé ?


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 21h05 sur M6

capture
– C'est là que la cervelle se met en marche. Je suis têtu et pugnace. J'ai réussi à aller au bout de mes idées. Je suis passionné de footbaIl et c'est pour ça que je suis le partenaire principal des Girondins de Bordeaux. Je suis un passionné dans tout ce que je fais. Je peux très bien être absorbé par une personne et un projet. Pas spécialement dans la restauration. La chance que j'ai, c'est que je maîtrise un ensemble de détails qui me permettent de conseiller les Mais je leur dis toujours une chose importante: "Ecoutez-moi, mais gardez votre personnalité et gardez vos idées". Voilà, tout simplement. (Musique rythmée).
– Pendant que les 2 prochains entrepreneurs se préparent à présenter leur projet, dans les fauteuils, un changement: l'arrivée d'Eric Larchevêque, le 6e investisseur à prendre place. A 46 ans, cet ingénieur de formation a fait de sa société Ledger l'une des plus belles réussites industrielles françaises. Il aime investir et aller là où les autres ne vont pas. Peut-être sera-t-il séduit par les 2 prochains entrepreneurs qui sont là pour présenter aux investisseurs un projet qui pourrait révolutionner un geste quotidien pratiqué par tous les Français.
capture
– Bonjour. Je suis Christophe, directeur technique de Y Brush.
– Moi c'est Benjamin, le PDG de Y
– Notre société est basée à Lyon et est composée de 9 personnes. Notre objectif est simple: faire en sorte que le brossage des dents ne soit plus un calvaire. L'objectif à long terme, c'est d'éradiquer les problèmes d'haleine de phoque. (Musique à suspense).
– Alors... On sait très bien qu'en général, on ne se brosse pas les dents 2 minutes matin et soir.
Avec notre produit, on révolutionne la brosse à dents. On a développé pendant 3 ans avec des dentistes et des ingénieurs un dispositif qui permet de se brosser les dents non plus en 2 minutes, mais en seulement 10 secondes. Et de manière efficace. Aujourd'hui, on recherche 300 000 euros pour 5 % dé la société, dé manière à accélérer notre développement. L'année dernière, on a généré 200 000 euros de revenus. Cette année, on vise 400 000 euros.
capture