logo Le moteur de recherche de la télé

Qui a peur de Huawei ?


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 20h50 sur France 5

capture
– Une centrale d'ordinateur, c'est le genre d'endroit où l'on peut cacher une backdoor.
– Il existe deux types de backdoors. La première est dite "hardware". Ce peut être une puce ou un circuit malveillant, dissimulés dans un ordinateur ou un téléphone.
capture
– Là, on inspecte l'intérieur de l'ordinateur pour voir si on trouve un signe de falsification, ce qui nous mettrait sur la piste d'une backdoor. Toute anomalie sur la carte mère, la mémoire centrale ou le processeur, est suspecte. Il y a différents types de backdoors. Certaines permettent d'avoir accès à un système informatique sans autorisation. Vous pouvez ainsi dérober des informations ou de la propriété intellectuelle.
– Il existe aussi des backdoors dites "software" ou "immatériels". Ce sont des logiciels espions ou des applications, introduits dans un téléphone portable, par exemple.
– Prenons un fabricant de téléphones. Imaginons qu'il mette des logiciels espions dans ses appareils lors de la conception. L'acheteur l'allume. Il entre ses informations personnelles et aussitôt son téléphone alerte le fabricant mal intentionné ou celui qui a placé la backdoor. Ces derniers obtiennent 2 choses : les informations et le contrôle de ce téléphone.
– Face à ces soupçons et aux accusations américaines, le fondateur et patron de Huawei est monté au créneau, jurant n'avoir aucune mauvaise intention. *-Est-ce que notre société utilise des backdoors ? *Je vous l'assure à 100%, *non, nous n'utilisons pas de backdoor et nous sommes prêts *à signer un accord anti backdoor avec tous les gouvernements *qui le souhaiteraient.
capture