logo Le moteur de recherche de la télé

Qui a peur de Huawei ?


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 20h50 sur France 5

capture
– Cela permettra à des gens mal intentionnés de désactiver notre mode de vie, d'appuyer sur le bouton off. Tous ces objets, ces logiciels, ce sont autant de failles pour nous qui nous rendent vulnérables. Nous craignons qu'en Chine, il soit impossible pour une entreprise de dire non à un ordre venu du gouvernement, du parti communiste chinois. Il n'y a aucun moyen pour une entreprise chinoise de refuser ou de voler des données ou d'attaquer tout un écosystème relié à la 5G.
– D'ici 2025, il pourrait y avoir 50 à 100 milliards d'objets connectés dans le monde. Autant d'appareils qui fonctionneront grâce à la 5G. Autant d'objets susceptibles d'être attaqués.
capture
– La Chine pourrait envoyer un ordre disant: "Coupez tous les téléphones "ou interrompez les conversations." Ou bien : "Ralentissez tout le réseau."
– S'ils ont accès au réseau, au bouton off, imaginez qu'un jour, ily ait une guerre entre les Etats-Unis et la Chine. Evidemment, c'est le scénario catastrophe, mais si Huawei est dans votre réseau, ils peuvent stopper vos voitures, désactiver vos téléphones, éteindre les centrales électriques, tout ce qui essentiel.
Beaucoup de gens au Pentagone ont lu le même livre. C'est un roman, donc une fiction. Ça parle d'un cyber Pearl Harbor. L'histoire raconte comment la Chine pourrait grâce au piratage et l'espionnage, immobiliser tous les avions F-35 cloués au sol. C'est l'un des scénarios envisagés par le gouvernement américain car beaucoup de gens à Washington le trouvent tout à fait réaliste.
– Une fois n'est pas coutume, Donald Trump est soutenu par une large partie des élus du pays dans son bras de fer avec Huawei. Dans les couloirs du Congrès à Washington, de nombreux sénateurs républicains et démocrates tirent sans retenue sur l'entreprise chinoise.
– Le danger principal, c'est qu'avec une backdoor implantée dans notre réseau, tout le contenu dé nos téléphones peut être intercepté par un tiers. Les gens veulent que leurs téléphones soient sécurisés, et pas qu'une entité étrangère, individu ou nation, ait accès à leurs données.
capture