logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 20h20 sur France 5

– Ce ne sont pas de mauvais souvenirs pour vous?
– Pas du tout. Je trouve que la manière dont la presse se focalise là-dessus est un peu réductrice. J'ai fait un roman qui fait 320 pages, qui parle de beaucoup de choses et un tout petit peu de cette espèce de dictature du ricanement permanent. C'est vrai que depuis que je suis en âge de parler, je n'ai fait que blaguer tout le temps. Est-ce que ça m'a avancé à grand-chose? Est-ce qu'au fond, ce n'est pas aussi quelque chose d'immobile? C'est une question qu'on peut se poser. On a le droit d'en débattre. C'est bizarre qu'on ne puisse pas en débattre.
– Vous allez effectivement plus loin car vous analysez notre société dans une 2e partie de ce livre et notamment, après le mouvement des Gilets jaunes, vous dites, et c'est assez grave, que la révolution gronde. Vous avez le sentiment de vivre dans un pays, une société au bord de l'explosion?
– Oui, bien sûr. Non seulement ça mais la planète se réchauffe. On nous annonce l'apocalypse pendant toute la journée. Ce n'est pas très joyeux et c'est tout à fait normal d'être paniqué. L'état de panique est l'état normal de l'homme contemporain. Octave ne fait pas exception. Il est toujours schizophrène, il se demande comment vivre, comment faire. Il a l'impression de ne plus comprendre...
– Il ne s'engage pas politiquement. Il est de droite, de gauche?
– Il n'en sait rien. Comme beaucoup de gens. Ce n'est pas très important. Au moment où on s'aperçoit que la Terre va peut-être disparaître, se demander si on est de droite ou de gauche, c'est presque secondaire.
– D'ailleurs, vous dites qu'heureusement, les jeunes s'engagent sur le climat, c'est un peu l'espoir du livre. Mais les Gilets jaunes aussi. Ils ont ridiculisé les humoristes dans mon genre. Eux, ils ne blaguent pas. Ils sont en train de dire qu'il faut absolument vivre. Il faut arriver à survivre. Ily a certains moments dans la vie où l'humour est peut-être une fuite