logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 20h20 sur France 5

capture
– Mais est-ce que c'était bien écrit, G.Matzneff?
– C'est un style très limpide, très clair, très classique, avec beaucoup d'érudition, beaucoup de citations, de l'Antiquité...
– Mais est-ce que le fait d'avouer, de dire explicitement qu'il y a des pratiques sexuelles avec des jeunes filles, des mineures, de dire que ce n'est pas de la fiction, que ce soit répréhensible moralement et pénalement...
capture
– Là-dessus, on a tous été un peu trop légers. Sans doute un mélange de beaucoup de choses. Une attirance pour l'interdit, pour le scandale. Aussi sans doute une frivolité, et peut-être qu'on ne le croyait pas. Personnellement, je ne l'ai jamais vu
– Ce qui vous fait le croire aujourd'hui, c'est le témoignage de Vanessa Springora qui publie, qui raconte cette histoire d'amour qui l'a laissée pantelante et effroyablement blessée.
– Je dois dire que la lecture de ce livre, qui est écrit d'une plume très sobre et extrêmement émouvante m'a troublé énormément.
Tout d'un coup, au regard de ces histoires dont nous avions uniquement la version de Matzneff, on regarde cette passion amoureuse et on voit qu'elle était totalement destructrice et qu'elle a mis des décennies à s'en remettre. Evidemment, ça ouvre les yeux de tout le monde. Ce qu'il faut se dire, c'est que ça rend hommage au pouvoir d'un livre. Un livre suffit à changer complètement la société. Ce livre-là est une date importante.
– Peut-être le mouvement MeToo aussi, des mouvements de libération de la parole des femmes qui ont accompagné.
– Oui mais je crois que sur cette question précise du consentement des mineurs... Elle dit: "J'étais amoureuse de lui, j'ai voulu cette histoire". Elle s'est battue contre ses parents, contre la police presque. Elle avait peur que la police l'arrête. Ce qui est dingue puisqu'aujourd'hui, elle dit qu'elle voulait qu'on l'empêche. C'est très compliqué. La loi d'ailleurs devrait évoluer. En France...
– La majorité sexuelle est à 15 ans.
capture