logo Le moteur de recherche de la télé

Le 19.45


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 19h45 sur M6

– A la fin de la réforme des retraites, on rajoutera plus de 100.000 fonctionnaires, des agents qui bénéficiaient dé régimes spéciaux.
– Combien y a-t-il de critères pris en compte?
– Six. Le travail de nuit, le travail répétitif, l'exposition au bruit, ou des métiers plus confidentielles comme les plongeurs sous-marins. Chaque année, vous accumulez des
– Ces points de pénibilité permettent de partir plus tôt à la retraite?
– On peut gagnerjusqu'à deux années grâce au cumul des points pénibilité et partir à 60 ans au lieu de 62 Vous pouvez aussi utiliser ces points pour changer de métier. Si on prend le travail de nuit, si vous travaillez 120 nuits entre une heure et cinq heures du matin, chaque année, vous gagnez 4 points par an. Au bout de 10 ans, vous pouvez demander une formation.
– Est-ce qu'on peut élargir le nombre de métiers qui permettent d'engranger ces points des pénibilités?
– On parle du port de charges lourdes, des vibrations pour ceux qui utilisent un marteau-piqueur ou des postures pénibles. Ce sont des critères qui ont été écartés en 2017 après l'élection d'Emmanuel Macron. Les syndicats aimeraient les réintégrer en faisant une listé des métiers pénibles. Un déménageur transporté toute la journée des choses lourdes, pas besoin de le contrôler minute par minute. Ça permettrait à plus de monde de partir plus tôt à la retraite. Le taux d'absentéisme des plus de 56 ans est deux fois plus important que chez les trentenaires. Les seniors sont obligés de se mettre en arrêt maladie.
– L'exécutif demande aux forces de l'ordre, la plus grande exemplarité dans le maintien de l'ordre. Christophe Castaner a reçu les proches de Cédric Chouviat, mort le 3 janvier dernier, d'une asphyxie avec une fracture du larynx. Les quatre policiers impliqués n'ont pas été suspendus.
– On aurait aimé que ces quatre policiers soient suspendus. Ily a eu ce larynx qui a été Apparemment, ils ne peuvent pas le faire aujourd'hui. Je ne comprends pas pourquoi. On aurait pu les suspendre et attendre le reste de l'enquête.
– Le père de la victime a demandé au ministre de l'Intérieur d'interdire le plaquage ventrale et la clé d'étranglement.