logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 19h00 sur France 5

capture
–  D.Le Bars: Je ne suis pas ministre. Ce que je peux dire, dans cette affaire, sans choquer, c'est que s'il n'y a pas... Le ministre ne peut pas prendre une décision sans éléments. Dans cette affaire, la justice est saisie. Ily a une enquête. Sauf à dire ici qu'on a les éléments, que les policiers auraient assassiné ce monsieur, ce qui n'est pas le cas... S'il n'y a pas un geste inapproprié, le ministre n'a pas la possibilité de suspendre. Il doit s'en remettre à l'enquête judiciaire. Si des faits inappropriés ressortent, il devra le faire.
– Pierre Cohen : Ily a un plaquage ventral qui fait l'objet de polémiques. Il est contesté.
capture
– D.Le Bars: "Polémiques" ne veut pas dire inapproprié.
– A.-E.Lemoine: La technique est contestée.
– D.Le Bars: Dans les gestes techniques que les policiers apprennent... C'est pour leur protection. Là, ça aboutit à un drame. Mettre quelqu'un au sol, les mains dans le dos, c'est une technique de menottage. Quand quelqu'un refuse de se soumettre à une interpellation, qu'est-ce qui va rester à ceux qui ne vont pas céder à l'ordre intime?
– Diane Dufresne : Je suis allé à la conférence de presse improvisée de la famille de C.Chouviat. Je suis allé les écouter. J'ai entendu ce qu'ils ont dit sur ce que votre ministre de tutelle...
Vous le voyez plus souvent que moi. Il a dit: "Ce drame a suscité une émotion nationale." Il a dit ça à la famille. C'est beau, de la part de C.Castaner. Dans ce cas-là, on est à la hauteur de la situation, et on suspend les policiers. Ça ne peut pas être comme ça à chaque fois. C'est quoi... J'imagine que ces 4 policiers sont au fond du trou. Je l'imagine très bien. Qu'importe. Ça ne peut pas être le sentiment d'impunité, un personnel préservé. Suspendre, ce n'est pas condamner. C'est une mise à pied. C'est ce que la famille demande. C.Castaner a refusé.
capture