logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 19h00 sur France 5

capture
– Aujourd'hui, c'est une prise de conscience? Un changement de cap? Une façon de se dédouaner de comportements inadmissibles?
– Diane Dufresne : C'est de la com. C'est peut-être sincère, mais qu'importe. C'est navrant d'être obligé d'attendre la 100e vidéo, d'attendre un mort, C.Chouviat. La communication policière change du tout au tout.
– A.-E.Lemoine: C.Chouviat est mort après un banal contrôle.
capture
– Diane Dufresne : C'est devenu une affaire d'Etat. Je vais vous expliquer pourquoi. Tout à coup, ily a irruption des vidéos. On ne peut plus taire. Le fléchissement doit se faire dans les actes.
– D.Le Bars: Je voudrais qu'on ne mélange pas le décès tragique de C.Chouviat... C'est un drame totalement incompréhensible. Mourir lors d'un contrôle de police, en 2020... A l'évidence, ces images nous font mal. Le ministre parle C'est un croche-pied à la police nationale. On peut toujours essayer de contextualiser un tel geste, mais symboliquement, il fait aussi mal que des violences qui entraînent des blessures. Un simple geste, isolé dans une image... Personne ne peut le comprendre. Il fait mal à toute la police.
– Pierre Cohen : Qu'est-ce qui passe, dans la tête du policier?
– D.Le Bars: Plein de choses. De la lâcheté, sans doute. On peut chercher toute la journée ce qui s'est passé. J'ai des contacts à Toulouse. Les policiers subissent énormément d'agressions. Ce geste efface... C'est peut-être de l'exaspération, de la bêtise, de la fatigue. Ce geste nuit à l'institution. Il ne faut pas mettre toute l'institution dans le même panier. Il ne faut pas stigmatiser l'ensemble de la profession. Toutefois, ily a des mauvais gestes. Le ministre doit se prononcer dessus.
– Diane Dufresne : Ce n'est pas une stigmatisation sur l'ensemble des policiers. C'est une stigmatisation sur l'abus de pouvoir, le sentiment d'impunité, le fait que l'IGPN ne fait pas son travail de contre-pouvoir. Vous le savez.
– A.-E.Lemoine: L'Inspection générale de la police nationale enquête sur les policiers.
capture