logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 17h45 sur France 5

– Nous sommes face à des mercenaires. Ça reste des mercenaires.
– César Roux : On envoie 220 soldats. Il y en a 4500 sur place. C'est un symbole? C'est pour montrer que la France ne se désengage pas? Ily a eu un débat politique quand les derniers soldats français sont morts lors d'une collision entre 2 hélicoptères. La classe politique s'est emparée de ce sujet, disant pour certains qu'il fallait que la France se retire. Le renfort de 220 hommes, c'est significatif? Pardon pour cette longue question... C'est compliqué quand on est un soldat envoyé sur le terrain et que les populations disent qu'on n'est pas les bienvenus?
– Ida Dufour : 220 soldats, c'est un geste diplomatique.
– César Roux : Opérationnellement, ça ne change rien?
– Ida Dufour : Ça peut être un renfort sur une base de drones, par exemple. Pour Barkhane, c'est bienvenu, mais ça ne va pas changer le cours de notre action là-bas. Au moment où E.Macron demande à nos partenaires sahéliens de faire une déclaration forte concernant le soutien de la présence française, on se dit qu'il est de bon ton diplomatique de faire un geste en disant qu'on ne se désengage pas.
– César Roux : On change de stratégie? C'est ce qu'on a compris en lisant les communiqués à l'issue de cette réunion à Pau. On va recentrer nos troupes sur des endroits stratégiques? E.Macron a dit que tout le monde était le bienvenu dans cette coalition. C'était assez curieux d'en appeler comme ça aux puissances occidentales.
– Ida Dufour : C'est le message qu'il fait passer depuis quelque temps avec la force Takuba qu'il a voulu mettre en place. C'est des forces spéciales pour appuyer les forces du G5, pour encadrer des unités...
– César Roux : Il n'y a pas grand monde dans cette force, pour le moment.
– Ida Dufour : Les engagements sont limités.
– César Roux : Ily a l'Estonie, la République tchèque et la Belgique.
– Wassim Nasr : Ily a eu un attentat... Ily a aussi les Estoniens.
– Ida Dufour : Les Allemands ont dit qu'ils ne participeraient pas, en tout cas pas sous cette forme. Il n'y a pas de changement de stratégie. On essaie de remettre une coalition...