logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 17h45 sur France 5

capture
–  C.Roux: Nous aussi, on s'est adaptés? On a tiré les leçons de ce que vous expliquez sur le fonctionnement de ces réseaux djihadistes? Vous voyez ce que je veux dire? On a été agiles?
– Ida Dufour : D'un point de vue opérationnel, on l'est. On a eu peu de pertes sur 7 ans, finalement. On est à 42 morts, dont 21 au combat, et 13 morts dans l'accident d'hélicoptères. On s'est adaptés.
– César Roux : On est meilleurs qu'à l'époque?
– Ida Dufour : Probablement. La France a beaucoup appris des conflits au Mali et en Afghanistan. C'est un conflit politique avant tout. Même si l'armée française, c'est du développement, des soins médicaux en grand nombre, elle ne peut pas résoudre les problèmes politiques. Elle ne peut pas faire appliquer les accords d'Alger à elle seule.
capture
– Vincent Hugeux : Il faut voir l'évolution du chef d'état-major des armées.
– Wassim Nasr : Il dit qu'on fait face à Al Qaïda, à l'EI... On n'est plus dans le flou des groupes armés terroristes.
– César Roux : Qu'est-ce que ça change, de donner les noms?
– Wassim Nasr : On n'est plus dans le flou. On est en guerre contre quelque chose de concret.
– Ida Dufour : Quand le groupe est anéanti ou s'il n'a plus d'audience, vous avez gagné.
– César Roux : Le retrait des troupes américaines en Afrique inquiète la France. E.Macron espère convaincre D.Trump que le combat contre le terrorisme se joue au Sahel, mais les Etats-Unis ont d'autres priorités stratégiques, bien loin du Sahel.
– Ces soldats américains sillonnent le continent africain, mais peut-être plus pour longtemps. L'annonce est tombée dans la nuit de dimanche à lundi à Bruxelles, lors d'une réunion de l'Otan. Si le général a précisé que les Etats-Unis ne quitteraient pas complètement l'Afrique, sa déclaration n'est pas passée inaperçue et tombe en plein sommet du G5 Sahel. E.Macron recevait les 5 chefs d'Etat de l'alliance africaine à Pau, des pays frappés par le terrorisme et où les 4500 soldats français ont bien besoin du soutien américain.
– Emmanuel Macron : Si les Américains décidaient de se retirer de l'Afrique, ce serait une mauvaise nouvelle pour nous.
capture