logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 17h45 sur France 5

– La France et les armées du Sahel se sont-elles adaptées? Vous nous dites qu'ily a une agilité des groupes djihadistes. Ils trouvent les failles dans les Etats fragilisés. On a changé de stratégie depuis notre arrivée?
– Wassim Nasr : La France a évolué au Sahel. Les drones vont entrer en jeu. Des mesures d'adaptation Les djihadistes s'adaptent aussi, évidemment. On a parlé du mode opératoire et des attaques, mais ce qui s'est amélioré chez eux, c'est les compétences humaines. Ils ont tout amélioré car ily a un échange de compétences. Ça ne se fait plus physiquement. Ça se fait virtuellement. Le président l'a aussi compris. Il a parlé de la Libye et du Tchad. L'Etat islamique de l'Afrique de l'Ouest revendique tout ce qui se passe là-bas. La personne mise en avant est une personne originaire du Niger. Ça peut expliquer cette montée en puissance du groupe au Niger. Les groupes djihadistes évoluent de manière parallèle entre l'EI et Al Qa' l'da. Al Qaïda fait de la politique. Ils ont un enracinement local important. Il y a des actions spectaculaires des 3 côtés de la frontière. Ça oblige Al Qa' l'da à s'adapter. Il ne faut pas sous-estimer la capacité d'adaptation des djihadistes. Il ne faut pas oublier que ce sont des locaux. Ils sont sur place. Les djihadistes se nourrissent des griefs locaux qui sont bien réels. Ily a un ressentiment envers la France à Bamako, mais les populations ailleurs voient Bamako avec beaucoup d'hostilité. Quand on voit ce que les armées nationales font dans le cadre de cette opération... Quand ily a des massacres avec les Peuls, les djihadistes font des attaques en disant qu'ils sont en train de venger les Peuls. Il y a des solutions qui ne sont pas que militaires. Ils sont obligés de faire d'autres choses.
– E.Bouvier: Ils palliaient les défaillances étatiques. Ils se retrouvent à faire la construction de commissariats...
– Vincent Hugeux : Ces djihadistes ont réussi à s'inscrire dans le tissu social, y compris par des mariages, des alliances avec des chefs coutumiers, parce qu'ils procurent des services qui relèvent normalement des fonctions de base d'un Etat.