logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 16h15 sur France 2

capture
– J'ai 89 ans.
– M.du Sordet: Waouh!
– Monique: J'ai travaillé toute ma vie, de 20 ans à 81 ans, dans mon entreprise, que j'ai créée quand j'avais 20 ans, une fabrique d'abat-jour.
– D.Chatelet: C'est marrant. Vous nous apportez un vase monté en lampe sans abat-jour.
– Monique: C'est ça. C'est moi qui ai mis une ampoule dedans, qui l'ai équipé, pour qu'on voie le dessin. On n'est pas forcé de laisser l'ampoule.
– M.du Sordet: Ce vase était chez vous?
– Monique: On me l'avait amené. Un jeune antiquaire avait des pièces de temps en temps. Je l'ai gardé quelque temps à la boutique et je l'ai emmené chez moi. Comme je suis un peu en fin de parcours...
– Juliette Cohen : Vous êtes venue nous voir pour ce bel objet. Vous avez bien fait. On commence à 200 euros.
– D.Bentenah: 250.
– D.Chatelet: 300.
– D.Bentenah: 400.
– M.du Sordet: Bim!
– Juliette Cohen : Djamel, 700 euros.
– D.Bentenah: Pour l'instant, non.
– Juliette Cohen : Steph, non plus? Personne? Madame, on est tous les 2.
– Monique: Non.
– Juliette Cohen : Vous aimeriez combien de votre petit Gallé?
– Monique: Au minimum, 1000. Il vaut beaucoup plus cher que ça.
capture
– Stéphane Vanhandenhoven : Moi, je donne 1000.
– D.Chatelet: Stéphane vous les offre.
– Juliette Cohen : Il a raison.
– D.Bentenah: Vous pensez faire une affaire conclue avec notre ami Stéphane?
– Monique: J'aimerais mieux que ça monte un peu plus.
– Stéphane Vanhandenhoven : J'aimerais bien mais chez quelqu'un d'autre, parce que je regrette déjà.
– Monique: C'est une très belle pièce. Steph, tu veux y aller? tu peux y aller.
– D.Chatelet: Non, toi. je n'y vais plus.
– Juliette Cohen : 1020 euros avec moi. On peut arrondir à 1000 si vous voulez.
– Monique: 1020 ou 1000, c'est pareil.
– Juliette Cohen : Alors 1000, si vous voulez bien. Ça ne me dérange pas.
– Monique: Non, je veux plus.
– Juliette Cohen : Ça va être difficile.
– Monique: Tant pis.
– Stéphane Vanhandenhoven : 1100. Après, j'arrête vraiment.
– Monique: Bon, ben, 0K.
– Juliette Cohen : On n'était pas loin.
– Stéphane Vanhandenhoven : Non.
– Juliette Cohen : Merci bien.
– Monique: Merci, monsieur. Je peux compter?
– Juliette Cohen : Ne vous inquiétez pas.
– Stéphane Vanhandenhoven : Evidemment.
– D.Bentenah: Elle n'a pas perdu la main.
– D.Chatelet: Une vraie commerçante.
– Monique: Je n'ai pas perdu la main.
– Juliette Cohen : Vous avez raison, madame.
– M.du Sordet: Merci, madame.
– Juliette Cohen : Au revoir.
– D.Bentenah: Merci beaucoup.
– Stéphane Vanhandenhoven : Merci de votre passage.
– Sophie Davant : Merci à tous. J'espère que vous avez passé un bon moment. Vous mourez d'envie de rencontrer nos amis acheteurs et de profiter des lumières de nos commissaires-priseurs. Contactez-nous. On vous attend. Venez nous rejoindre. Très bonne fin d'après-midi.
– Ne manquez pas, demain soir, la compétition inédite opposant à la recherche de petits trésors.
– P.-J.Chalençon: C'est très joli.
– A.-C.Verwaerde: Je n'ai pas le coup de coeur.
– Ils tenteront ensuite, en public, à leurs amis marchands.
– D.Chatelet: Je vous donne 1600.
capture