logo Le moteur de recherche de la télé

Iran, les derniers grands nomades


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 15h35 sur France 5

capture
– Farzad fait le point sur les familles qui vont partir. Routes et chemins carrossables se sont multipliés. effectuent le koutch, cette migration saisonnière en camion ou en voiture. Farzad, avant de partir, passe chez Ali Ghebi, un apiculteur dont le miel est de toute première qualité.
– Bon. Alors ce miel, il est différent, on dirait, hein ? Ah oui ! Il est plus fort.
capture
– Ce mielvient du Khouzistan. L'autre, de la vallée du Koohrang Les abeilles vont sur ses différentes fleurs. Là-bas, ce sont des buissons. Ici, c'est sur un arbre que l'on appelle le konar. Les abeilles butinent sa fleur et le goût est différent.
– Les ruches sont prêtes à partir. Elles feront le voyage en voiture. Masjed Soleiman est devenue une ville. Ily a 15 ans, les nomades passaient l'hiver dans les hameaux tout autour. Depuis, le gouvernement a incité les nomades à se sédentariser. Des immeubles sont sortis de terre prêts à accueillir les Bakhtiars.
Mais la greffe prend mal. Les nomades se retrouvent désoeuvrés et sans ressources. Plusieurs immeubles sont encore vides. Sur les routes, le koutch vient de commencer. La famille et les tentes sur des mulets. Le bétail et les bergers marchant à allure soutenue pendant 3 semaines. Alors que d'autres entassent tout dans un camion pour faire le trajet en 8h environ. La famille Husseini n'est pas encore prête à partir. Ils doivent encore tondre une partie du troupeau. Farzad est intéressé pour leur acheter des bêtes. Ils utilisent un instrument qui remonte à la nuit des temps: le "kara". Ce sont 2 lames mobiles qui frottent l'une contre l'autre en prenant appui sur un bâtonnet en bois.
– C'est le bon moment pour leur tondre la laine. La qualité est optimale. On va faire peser tout ça. Certaines bêtes sont encore minces. D'autres sont plus grosses. Les plus minces, on les a laissées brouter encore dans la montagne avant de partir pour la transhumance, pour prendre des forces. Dialecte iranien.
– On peut faire entre 1 et 2 kilos. Tout dépend de la qualité de la laine.
capture