logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 15h10 sur France 2

capture
– Je souhaite passer un appel au Premier ministre et à B.Macron, première dame de France. Je l'appelle en tant que maman pour qu'elle puisse m'aider à retrouver la mienne. Qu'est-ce qui fait que je me retrouve dans une situation grave machiavélique? Qu'est-ce qui fait que depuis 1991, l'hôpital où je suis née m'empêche d'accéder au registre de ma naissance sans motif? Qu'est-ce qui fait qu'un des enfants de monsieur Rouairia puisse consulter ce registre en un mois sans difficulté?
– Claudia Weill : Vous avez votre propre famille?
– A.Rouairia: Je n'ai pas réussi.
– Claudia Weill : Vous êtes seule?
– A.Rouairia: Oui. C'est compliqué. Je baigne là-dedans depuis que je suis née. J'ai eu affaire à des gens qui ne savaient pas quoi faire de moi.
capture
– D.Burki: Qu'avez-vous sacrifié?
– A.Rouairia: Ma vie professionnelle, ma vie de femme...
– D.Burki: Vous y pensez tous les jours?
– A.Rouairia: Non, mais je subis une injustice depuis toujours. Je voudrais retrouver ma mère. C'est mon droit, de la revoir. Et voilà. Si je retrouve ma mère, c'est déjà beaucoup.
– Isabelle Alonso : On a du mal à concevoir tout ça quand on vient d'une famille "normale".
On a du mal à comprendre la violence que constitue le fait de ne pas savoir d'où on vient, de savoir qu'on a un parcours... Il y a une conspiration de l'administration incroyable dans votre cas. Il y a la douleur qu'on suppose mais on ne la voit pas. On ne veut rien savoir. Tout le monde fait comme s'il ne savait pas. Il faut écouter.
– D.Burki: Vous avez été écoutée par votre éditeur. Ça répare?
– A.Rouairia: C'est une main tendue.
– D.Burki: C'est une maison d'édition sérieuse.
– A.Rouairia: Je ne l'invente pas. J'ai enquêté. J'ai fait des investigations. J'ai étudié. J'ai posé des questions aux familles d'accueil avec lesquelles j'ai grandi. Je détiens des preuves administratives.
– D.Burki: On souhaite que votre message soit entendu. Nous espérons que vous allez retrouver votre mère d'une manière ou d'une autre. Je rappelle votre livre. Merci beaucoup d'être venue. Tenez-nous au courant.
capture