logo Le moteur de recherche de la télé

Les Pouilles, de Monopoli à Porto Selvaggio

L'Italie vue du ciel


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 15h05 sur France 5

capture
– Son château médiéval a survécu à mille ans de destructions, reconstructions et restaurations. Mesagne a été un lieu stratégique dès sa fondation entre les 4e et 2e siècles avant J.-C., quand les Messapiens l'ont édifie à mi-chemin entre Oria et le port de Brindisi. Appelée Uria à l'Antiquité, la ville était le chef-lieu de la Messapie depuis sa fondation vers 1200 avant J.-C. par les 1ers colons probablement d'origine balkanique. Les Romains ont eux aussi contribue au prestige de la ville, tout comme l'empereur Frédéric II, au 13e siècle. Mais les origines plus anciennes de la ville liées à l'histoire de la Messapie sont fascinantes et mystérieuses. Cette histoire concerne la totalité du Salento. Elle a débuté ily a 3 000 ans dans ce que les Messapiens appelaient "La terre du milieu", entre les mers Adriatique et Ionienne. Manduria en faisait partie, comme en attestent les restes de sa puissante enceinte mégalithique. A l'époque, une triple ceinture de murailles protégeait l'ensemble de la ville.
L'ennemi numéro un des Messapiens était Tarente, la cité la plus puissante de la Grande-Grèce jusqu'à la conquête romaine. La vieille ville située sur un îlot est une mosaïque d'architectures et de styles qui témoignent des invasions successives. Bâtie sur un ancien édifice byzantin, l'église romane San Domenico Maggiore est immergée au milieu des quartiers aux ruelles étroites du centre historique. Deux colonnes marquent l'emplacement où se dressait le temple grec de Poséidon. C'est dans les salles du musée archéologique national que bat le véritable coeur de Tarente et du Salento. L'établissement a été fondé à la fin du 19e siècle par l'archéologue Luigi Viola, qui voulait ressembler tout ce qui avait trait à la Grande-Grèce. La collection, riche de centaines de pièces, permet de retracer l'histoire de la région à travers des objets allant de sculptures mortuaires aux bijoux qui ont fait la renommée de Tarente dans le monde antique. L'or et le bronze étaient aussi utilisés pour la fabrication d'objets utilitaires comme des casse-noix ou bien de petits miroirs décorés destinés à satisfaire la vanité féminine.
capture
capture